Dans un communiqué du 1er juillet 2022, le directeur général de la Maison du Hadj, Dr  Abdoul Fatah Cissé, déplore  la situation  de blocage de certains  pèlerins restés  à Bamako faute de visa pour effectuer le voyage en Arabie Saoudite, dans le cadre du Hadj 2022.

Dans le communiqué, il dira que la situation est imputable  à  certaines    agences privées qui se sont rendues coupables de pratiques inadmissibles en spéculant sur la question  des visas. Avant d’expliquer que les agences incriminées   ont pris de l’argent avec potentiels candidats au hadj, au-delà du quota  qui leur est alloué, et pour lesquels elles ne  peuvent avoir de visa pour effectuer le voyage en Arabie Saoudite dans le cadre du pèlerinage 2022 . « La direction générale de la maison du Hadj déplore cette situation de blocage des pèlerins à Bamako et condamne, sans réserve, cette pratique qui n’honore point ses auteurs », a souligné le communiqué. Toujours dans le communiqué, il poursuit que  la direction générale de la Maison du hadj se donnera  tous les moyens nécessaires pour assainir  le secteur  afin  de pouvoir circonscrire ce genre de pratiques condamnables     à plus d’un titre. «  La direction générale   de la Maison du hadj  compatit aux désagréments causés aux uns et aux autres par cet état de fait indépendant da sa volonté »,  a-t-il conclu.

Fatoumata Fofana   

Source: Tjikan

MaliwebMalijetReligion
Dans un communiqué du 1er juillet 2022, le directeur général de la Maison du Hadj, Dr  Abdoul Fatah Cissé, déplore  la situation  de blocage de certains  pèlerins restés  à Bamako faute de visa pour effectuer le voyage en Arabie Saoudite, dans le cadre du Hadj 2022. Dans le communiqué, il dira...