Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a présidé hier au CICB, la clôture de l’atelier de validation des termes de référence du Dialogue National Inclusif, ouvert le samedi. « Les débats de fond n’ont pas encore commencé, mais l’engouement chez les uns et les autres, a semble-t-il, résulté en des discussions de fond par anticipation. Ceci, à mon avis, est un bon signe… », a affirmé le chef du Gouvernement.

 

Cet atelier a noté la participation de la grande majorité de la classe politique et de la société civile. Durant trois jours, les participants se sont penchés sur les termes de références et le règlement intérieur qui vont servir de base au Dialogue national inclusif dont les travaux ont été lancés officiellement à la clôture de ses trois jours de travaux par le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé. Après des débats houleux dans les groupes de travail, les termes de références de ce Dialogue et ledit règlement intérieur ont été adoptés.

Le Premier ministre entouré du Triumvirat et du président du Comité d’organisation du Dialogue, Cheick Sidi Diarra, n’a pas caché sa satisfaction quant à l’organisation de cet atelier. « En ma qualité de Chef du Gouvernement, je me réjouis de savoir qu’un consensus se dégage sur le contenu et l’encadrement du Dialogue. Les Facilitateurs, s’ils mesuraient la complexité de la mission à l’entame, auront mesuré combien le défi est énorme dans le contexte actuel de notre pays », a déclaré le Premier ministre.

Le Premier recadre le débat

Cependant, il a précisé que le Dialogue en cours n’est nullement une conférence nationale souveraine, encore moins de la préparation d’une quelconque transition politique. Mais qu’ « il s’agit d’un exercice démocratique qui nous permet de tracer, de façon participative, les chemins d’un Mali réconcilié avec lui-même, un Mali en paix, un Mali débarrassé des maux qui le minent depuis bien trop longtemps ».

Présence remarquée des commis de l’Etat dans le processus

Concernant les griefs contre la présence massive des représentants de l’Etat à ce forum, le Premier ministre a répondu en ces termes : « Il est important de souligner que la participation des agents de l’Etat, n’a point pour objet de « contrôler, influencer ou diriger » le processus, mais plutôt pour enrichir les débats, éclairer quelques fois, et aussi faire comprendre les contraintes dans lesquelles le pays est administré ».

Il a salué le Triumvirat pour le chemin parcouru et le Comité national d’organisation du Dialogue. Il a remercié l’ensemble des participants.

Le président du Comité national d’organisation, Cheick Sidi Diarra, a officiellement indiqué que le Dialogue national politique prend désormais le nom de Dialogue national inclusif qui va désormais réunir l’ensemble des filles et des fils du pays. A cet, il a lancé un vibrant appel à l’ensemble des Maliens de tout bord à se joindre à ce processus pour que notre pays retrouve toute sa quiétude. Il a rappelé la poursuite du Dialogue à travers la phase décentralisée qui sera bouclée par la phase nationale qui sera présidée par le président de la République.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebMaliweb Malijet Maliactu
Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a présidé hier au CICB, la clôture de l’atelier de validation des termes de référence du Dialogue National Inclusif, ouvert le samedi. « Les débats de fond n’ont pas encore commencé, mais l’engouement chez les uns et les autres, a semble-t-il, résulté en...