Le concert du vendredi 22 juin restera dans les annales. La charismatique Fatoumata Diawara a mis le public d’Essaouira dans sa poche dès les premières notes. Récit d’un concert pour la paix et l’amour.

En pleine promotion de son dernier album « Fenfo », Fatoumata Diawara que tout le monde appelle « Fatou » a envoûté le public de la 21ème édition d’Essaouira ce vendredi 22 juin. En fin de soirée, le tourbillon malien apporte sa belle énergie et réussit à conquérir le public avec un répertoire africain, engagé et moderne au service d’une grande voix.

Nul besoin de comprendre les paroles en en wassoulou (dialecte du Mali) , le message est clair et habité. « Libérez les frontières pour mes frères » scande la chanteuse, guitariste, auteure et compositrice qui a commencé sa carrière dans l’ombre d’Oumou Sangré , en tant que choriste. Celle qui a vécu plusieurs vies, a du quitter le Mali à cause de la guerre, a été interdite de chanter et s’est vu forcée au mariage très jeune. Avec des titres comme « Mousso » ou « Ntirini », elle parle du statut de la femme ou de la situation des refugiés en Afrique et dans le monde.

Un concert qui s’est terminé sur une note de partage avec une fusion 100% féminine qui a su sublimer tout le talent de la jeune Asmaa Hamzaoui et son groupe Bnat Tombouctou. Un moment fort de cette édition.

Leseco.ma

MaliwebMusiqueVideo
Le concert du vendredi 22 juin restera dans les annales. La charismatique Fatoumata Diawara a mis le public d’Essaouira dans sa poche dès les premières notes. Récit d’un concert pour la paix et l’amour. En pleine promotion de son dernier album « Fenfo », Fatoumata Diawara que tout le monde appelle « Fatou »...