Dans une interview accordée cette semaine à Bamada City, le bouillant rappeur, Iba Montana, très critiqué pour les messages véhiculés dans ses tubes, s’explique.

Il se défend de faire l’apologie du banditisme encore moins de la drogue. Par contre, affirme le jeune rappeur de 22 ans, il ne fait que relater les faits courant de la société malienne. « Je ne fais pas de révélations. Mais je dis ce qui se passe réellement dans les ghettos, les quartiers populaires du Mali. Je parle de nos réalités », précise-t-il avant de promettre de poursuivre à égayer ses fans.  Pour celui qui se réclame être le porte-parole du ghetto, sa suspension par la mairie de la Commune IV et les menaces auxquelles il est confronté au quotidien, sont comme des signes d’encouragements. « C’est normal. Tous les messagers ayant marqué l’histoire de l’humanité ont reçu des coups. En tant que visionnaire, beaucoup ne comprendront pas mes messages aujourd’hui, mais au moment opportun, ils comprendront », ironise-t-il.

 

 

Source: Bamada.net

MaliwebMusiqueVideo
Dans une interview accordée cette semaine à Bamada City, le bouillant rappeur, Iba Montana, très critiqué pour les messages véhiculés dans ses tubes, s’explique. Il se défend de faire l’apologie du banditisme encore moins de la drogue. Par contre, affirme le jeune rappeur de 22 ans, il ne fait que...