La 4e réunion  du Comité de Suivi de l’Accord d’Alger s’est tenue à Bamako le dimanche 19 janvier, sous la présidence de l’Algérie qui dirige la médiation. En plus de plusieurs ministres du Mali dont celui de la Défense et son homologue des Affaires étrangères,  il t avait les représentants des mouvements signataires ainsi que les ministres des Affaires étrangères du Niger, du Burkina Faso et de la Mauritanie.

Cette 4e réunion de haut niveau du Comité de Suivi  de l’Accord avait comme président de séance l’Algérien  Rachid Bladhane. Dans son discours introductif, le secrétaire d’Etat algérien  a salué la présence des différentes parties indiquant que cette présence massive  témoigne de l’estime que porte la communauté internationale au Mali et de son engagement de continuer à aider “ce pays frère” à retrouver définitivement la quiétude.

Après la précédente réunion tenue en juin 2019, c’est avec un esprit d’espoir que les parties signataires  de l’Accord d’Alger se sont de nouveau retrouvées pour  donner une nouvelle impulsion à la mise en œuvre de l’Accord et d’en accélérer la cadence. “Il s’agit spécifiquement de faire le point de la concrétisation des conclusions de nos précédentes évaluations et de manière générale d’examiner les récents développements intervenus en relation avec l’Accord”,  a expliqué  Rachid Bladhane.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé a fait savoir que cette session est historique et particulièrement très importante pour le peuple malien avec la présence de tous les “frères” des mouvements signataires. “C’est une session décisive pour le processus de stabilisation et de paix au Mali. Elle a même un caractère historique  dans la mesure où elle se tient après 5 mois  de  suspension et enregistre la participation des ministres des pays voisins du Mali qui sont vice-présidents du Comité de Suivi de l’Accord”, a-t-il rappelé.

L’ordre du jour de cette session du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) étant résumé aux résolutions du Dialogue national  (DNI)  qui ont un lien direct avec la feuille de route de l’Accord et le processus de paix, le chef de la diplomatie malienne a ainsi salué  le succès de la tenue  du Dialogue national (DNI) inclusif le 22 décembre à Bamako avec la participation également de tous les mouvements signataires de l’Accord. Aux dires de Tiébilé, la participation de toutes  les parties au DNI est le résultat du dialogue fécond inter-malien tout au long de la suspension du CSA: “Les 4 résolutions ont un lien direct  avec la feuille de route de l’Accord pour avancer dans la restauration de la paix au Mali.”

En terminant son discours, Tiébilé Dramé a indiqué que le Mali a besoin de tout le monde pour accompagner le pays  et amorcer l’étape décisive de reploiement des forces reconstituées de la nouvelle armée malienne reflétant la diversité nationale de notre pays. “C’était le message que j’avais, au nom du Président de la République, du gouvernement du Mali, à l’attention du Comité de Suivi de l’Accord à l’occasion de cette session particulière que j’espère sera décisive et historique par les conclusions”, a-t-il conclu.

Alassane CISSOUMA

Mali Tribune

MaliwebNord-Mali
La 4e réunion  du Comité de Suivi de l’Accord d’Alger s’est tenue à Bamako le dimanche 19 janvier, sous la présidence de l’Algérie qui dirige la médiation. En plus de plusieurs ministres du Mali dont celui de la Défense et son homologue des Affaires étrangères,  il t avait les représentants des...