Lancé en 2018, le processus de DDR accéléré est dans la phase de concrétisation avec l’arrivée des éléments du Moc à Koulikoro. On peut dire que les lignes bougent dans la mise en place de l’armée nationale reconstituée.

C’est une disposition de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale : l’armée nationale reconstituée. Après le retour des déserteurs dans les rangs des FAMa, place aux éléments du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) de Gao et de Tombouctou. En guise de lancement, des éléments du Moc de ces deux régions ont quitté les camps de cantonnement en direction des centres d’instruction. Selon des sources militaires, une partie de l’effectif serait déployé à Koulikoro et d’autres dans plusieurs centres d’instruction de l’armée malienne.

Le premier groupe est arrivé à Bamako lundi dernier et compte en son sein plusieurs combattants issus du Moc. Des sources locales confirment également le départ de la deuxième vague des combattants Moc. En effet, ils ont pris le départ de Gao et de Tombouctou et devraient rejoindre les centres de formations militaires.

Pour arriver à ce niveau, plusieurs processus de sélection ont été menés, notamment les visites corporelles, les textes d’aptitude, entre autres critères. Les éléments ont été retenus dans le cadre du programme désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR-accéléré). Le processus est tel qu’avant d’être affectés dans les différents centres, ils vont séjourner à Koulikoro. Durant le séjour de Koulikoro, les éléments du Moc vont bénéficier de soutiens devant leur permettre d’être aptes à suivre la formation militaire.

Fondamentalement, une des étapes de l’armée reconstituée prévue par l’accord pour la paix et la réconciliation est en phase de se concrétiser. A la fin de la formation, les éléments du Moc seront intégrés dans les rangs des FAMa et formeront ce que l’armée qualifie d’armée nationale reconstituée.

    1. M. C.
MaliwebNord-Mali
Lancé en 2018, le processus de DDR accéléré est dans la phase de concrétisation avec l’arrivée des éléments du Moc à Koulikoro. On peut dire que les lignes bougent dans la mise en place de l’armée nationale reconstituée. C’est une disposition de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale...