Les cultivateurs sont de plus en plus inquiets face la rareté des pluies dans le cercle. Celles-ci se sont presque arrêtées depuis deux semaines.

 

Une situation qui constitue une menace sérieuse pour les cultures.

Les paysans font recours des motopompes pour arroser leurs champs afin d’éviter la production des cultures par la sécheresse.

Au même moment on constate une montée des eaux du fleuve qui risque de submerger les champs.

Source : Studio Tamani

MaliwebEconomieNord-Mali
Les cultivateurs sont de plus en plus inquiets face la rareté des pluies dans le cercle. Celles-ci se sont presque arrêtées depuis deux semaines.   Une situation qui constitue une menace sérieuse pour les cultures. Les paysans font recours des motopompes pour arroser leurs champs afin d’éviter la production des cultures par...