Le contingent nigérien de la MISMA basé à Ansongo a procédé la semaine passée à des fouilles dans tous les bâtiments publics. Il s’agissait de vérifier si les islamistes qui occupaient la ville n’y ont pas dissimulé des engins explosifs. L’opération a été menée sur instruction du préfet du cercle d’Ansongo, le lieutenant-colonel Mamadou Traoré.

 

Elle a débuté par le centre d’animation pédagogique pour s’achever à la résidence du préfet. Dans tous les bâtiments publics visités, aucun engin explosif n’a été détecté. Rendant compte au préfet, le commandant du contingent nigérien qui dirigeait l’opération a garanti que les activités pouvaient reprendre dans les bâtiments publics. Mais ceux-ci se trouvent dans un état de délabrement total après avoir été pillés, saccagés et occupés par les bandits armés.

Au niveau des services publics, le centre d’animation pédagogique a repris ses activités malgré l’absence de moyens. Il a organisé des rencontres avec les partenaires sociaux de l’école pour une reprise rapide des cours sur toute l’étendue de la circonscription administrative.

S. K. HAIDARA

Amap-Ansongo

 

Source: L’Essor