Hier lundi 13 mars, une position de l’armée malienne a été attaquée dans la région de Gao, plus précisément à Fafa, cercle d’Ansongo. Le bilan provisoire, selon des sources sur place, est de quatre morts : deux militaires et deux civils. Cette nouvelle attaque intervient cinq jours après la revendication de l’attaque de Boulkeissi, près de la frontière du Burkina Faso,  par la nouvelle formation jihadiste : le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans dirigé par Iyad Ag Ghaly.

armee-malienne-force-speciale-securite-soldat-militaire-combat-embuscade-fama

Quatre morts dont deux civils et un blessé, c’est le bilan provisoire de l’attaque contre une unité de l’armée malienne à Fafa, une localité située à 200 kilomètres de la ville de Gao. Les assaillants, non encore identifiés, venus dans un pick-up, selon des habitants d’Ansongo, sont répartis avec deux véhicules de l’armée malienne.  «  C’est après des rudes combats que l’armée a dû se retirer. La puissance de l’ennemi était plus supérieure», explique, joint par le Républicain,  une source militaire.

Cette nouvelle attaque intervient cinq jours après la revendication de l’attaque de Boulkeissi, près de la frontière du Burkina Faso, par le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans dirigé par Iyad Ag Ghaly. Le groupe et né de la fusion entre trois groupes terroristes du Sahel. 11 militaires maliens ont périt lors de l’attaque contre l’armée malienne à Boukeissi le dimanche 5 mars 2017.

M.K. Diakité 

Source: Le Républicain

MaliwebMali actuNord-Mali
Hier lundi 13 mars, une position de l’armée malienne a été attaquée dans la région de Gao, plus précisément à Fafa, cercle d’Ansongo. Le bilan provisoire, selon des sources sur place, est de quatre morts : deux militaires et deux civils. Cette nouvelle attaque intervient cinq jours après la...