Le samedi 18 mai 2019, une attaque des assaillants armés non identifiés a été perpétrée contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) à Tombouctou faisant un casque bleu tué et un autre blessé. Le même jour à Tessalit, trois casques bleus tchadiens ont été blessés lorsque leur véhicule blindé a heurté un engin explosif improvisé. Furieux de ces attaques, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres aussi bien que le ministère de l’Europe et des affaires étrangères de la France ont fait une déclaration pour dénoncer cet acte odieux et barbare.

Dans sa déclaration, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a condamné les attaques perpétrées contre la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation pour le Mali (MINUSMA) à Tombouctou et à Tessalit. Le Secrétaire général s’est dit attristé par la mort du casque bleu nigérian qui a succombé à ses blessures suite à une attaque par des assaillants armés non identifiés à Tombouctou. Il présente ses plus sincères condoléances au gouvernement du Nigéria ainsi qu’à sa famille. Il souhaite un prompt rétablissement à l’autre casque bleu nigérian blessé dans la même attaque. Il souhaite également un prompt rétablissement aux trois casques bleus tchadiens qui ont été blessés lorsque leur véhicule blindé a heurté un engin explosif improvisé près de Tessalit, dans la région de Kidal. Le Secrétaire général rappelle que les attaques dirigées contre des casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. Il appelle les autorités maliennes à agir rapidement pour identifier les auteurs de ces attaques et les traduire rapidement en justice. Dans cette déclaration en date du 18 mai 2019, le Secrétaire général réaffirme la solidarité  et le soutien des Nations Unies au peuple malien dans sa recherche de la paix et de la stabilité. Outre le secrétaire général de l’ONU, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères de la France a également exprimé son indignation. « La France condamne avec la plus grande fermeté les attaques contre la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Tombouctou et à Tessalit le 18 mai 2019, qui ont coûté la vie à un casque bleu nigérian et fait plusieurs blessés au sein de la mission. La France adresse ses condoléances aux proches du soldat décédé et aux autorités du Nigéria. Elle souhaite un prompt rétablissement aux casques bleus, un nigérian et plusieurs tchadiens, blessés », a déclaré la porte-parole du ministère de l’Europe et des affaires étrangères de la France. Dans cette déclaration, la France réitère son soutien aux autorités maliennes dans leur combat contre le terrorisme, ainsi qu’à la MINUSMA, dont le rôle est essentiel pour la stabilisation du Mali. La France précise que les responsables de ces attaques devront être identifiés et répondre de leurs actes. A noter que depuis l’installation de la Minusma en 2013 au Mali, elle est considérée comme la mission onusienne la plus meurtrière au monde avec plus de 170 morts.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

MaliwebNord-Maliminusma
Le samedi 18 mai 2019, une attaque des assaillants armés non identifiés a été perpétrée contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) à Tombouctou faisant un casque bleu tué et un autre blessé. Le même jour à Tessalit, trois casques bleus tchadiens...