Le chef de la katiba Macina, Amadou Koufa, a perdu une partie de ses combattants au profit de l’État islamique au grand Sahara (EIGS).

Dans une note interne datée du 3 février, les analystes de la Minusma s’inquiètent de l’émergence dans la région de Nampala (centre du Mali) d’un nouveau groupe jihadiste, qui a prêté allégeance à l’État islamique quelques jours plus tôt et a revendiqué la double attaque du 30 janvier contre des postes militaires à Sarkala.

Source: jeuneafrique
MaliwebNord-Mali
Le chef de la katiba Macina, Amadou Koufa, a perdu une partie de ses combattants au profit de l’État islamique au grand Sahara (EIGS). Dans une note interne datée du 3 février, les analystes de la Minusma s’inquiètent de l’émergence dans la région de Nampala (centre du Mali) d’un nouveau groupe...