Le Commandant de la force Barkhane avait annoncé sur l’antenne de la Radio France Internationale (RFI) la semaine dernière l’extension des opérations dans la région du Gourma, dans la partie centrale du pays. En effet, cette opération d’envergure a été la cause de l’implication de près de 700 soldats français aux côtés des forces armées maliennes, explique l’envoyé spécial de la RFI.

Barkhane a lancé une opération d’envergure majeure contre les Katibas des forces de Foulsaré et de Serma, des zones connues pour accueillir les bases arrière des terroristes dans la région. Ainsi, plus d’une trentaine de membres de groupes armés terroristes (GAT) ont été mises hors de combat, a laissé entendre l’état-major des armées à Paris selon la même source. En outre, l’objectif de cette opération est d’aller chercher les terroristes qui s’abritent dans les épaisses forêts épineuses de la région. À cet effet, elle s’est déroulée en deux temps et devait certainement viser les groupes des Katibas de « Serma » et Ansaroul Islam actifs dans le nord du Burkina Faso, précise notre source qui ajoute que les forces burkinabè avaient été déployées dans le but de faire barrage aux groupes terroristes et les « empêcher de s’exfiltrer la zone sud de l’opération ».

Source: Le Pays

MaliwebNord-Mali
Le Commandant de la force Barkhane avait annoncé sur l’antenne de la Radio France Internationale (RFI) la semaine dernière l’extension des opérations dans la région du Gourma, dans la partie centrale du pays. En effet, cette opération d’envergure a été la cause de l’implication de près de 700 soldats...