Depuis hier, les réseaux sociaux sont inondés de communiqués au nom de la même Plateforme des mouvements du 14 juin 2014. Dans un premier temps, un communiqué conjoint, signé par Sidi Brahim Ould Sidatt au nom de la CMA et  Me Harouna Toureh au nom de la Plateforme, a circulé. Hier, mercredi 18 septembre 2019, un autre communiqué a réapparu au nom de la Plateforme, cette fois-ci signé par son porte-parole  qui dément de n’avoir signé aucun communiqué conjoint avec la CMA. Que font donc la  médiation internationale et le CSA pour mettre fin à ce bicéphalisme au sein de la plateforme ?

 

Depuis un certain temps, les Maliens sont confus concernant les représentants de  la Plateforme des mouvements du 14 juin. Me Harouna Toureh dont la destitution a été annoncée lors d’une conférence de presse,  travaille toujours au nom de la Plateforme. De l’autre côté, Moulaye Ahmed Ould Moulaye en est aussi le porte-parole. Mais la  Médiation internationale et le CSA gardent toujours le silence. Qui de Me Harouna Toureh et Moulaye Ahmed Ould Moulaye est reconnu au sein du CSA ? Le peuple n’en sait rien.

La comédie continue depuis le 17 septembre passé suite à la signature d’un communiqué conjoint entre la Coordination des mouvements de l’Azawad et la Plateforme. En effet, dans ce communiqué, la CMA et la Plateforme représentée par Me Harouna Toureh  ont convenu  , entre autres de  :mutualiser leurs efforts pour la sécurisation des personnes et de leurs biens ; réitérer  la requête exprimée dans la dernière déclaration de la CMA concernant la tenue, de toute urgence et avant toute autre étape, d’une réunion avec la Communauté Internationale et les autres Parties ;  adoptent une stratégie pour accélérer la mise en œuvre Intégrale de l’APR, reconnaitre la pertinence et l’objectivité des recommandations issues de la résolution 2480(2019) de l’ONU ;  s’engager  à renforcer leur union et à préserver la cohésion sociale, la réconciliation et la consolidation du lien social et en appellent aux autres mouvements à se joindre à cette dynamique ; dénoncer  le silence des autorités face l’enlèvement des éléments nouvellement intégrés anciennement membres du MOC.

 Le démenti du porte-parole de la plateforme, Moulaye Ahmed Ould Moulaye

Suite à la publication du communiqué conjoint CMA-plateforme, le porte-parole de la Plateforme, Moulaye Ahmed Ould Moulaye, n’a pas tardé à faire un démenti. Il  affirme ne signer aucun communiqué conjoint avec la CMA. « La Plateforme dément par conséquent catégoriquement tout déplacement d’une mission vers Kidal et se désolidarise totalement du contenu du communiqué dit conjoint signé par Harouna, ex porte-parole défroqué », a-t-on lu  dans le communiqué.

Face à ce bicéphalisme, la médiation internationale et le Comité de suivi de l’Accord (CSA) doivent jouer leurs rôles, départager les deux camps.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

MaliwebNord-MaliPolitique
Depuis hier, les réseaux sociaux sont inondés de communiqués au nom de la même Plateforme des mouvements du 14 juin 2014. Dans un premier temps, un communiqué conjoint, signé par Sidi Brahim Ould Sidatt au nom de la CMA et  Me Harouna Toureh au nom de la Plateforme, a circulé....