Le Bataillon des Forces Armées Reconstituées a pris la route pour Kidal, ce lundi 10 février 2020, devant le siège du Mécanisme Opérationnel de Coordination, MOC, en présence du Chef d’Etat-major Général des Armées, le général de Division Abdoulaye Coulibaly, des membres des parties signataires de l’Accord pour la paix et des partenaires du Mali.

C’est le général de Division Abdoulaye Coulibaly, très enthousiaste, qui a donné à l’armée malienne reconstituée le départ officiel. Occasion pour lui de saluer l’engagement et la détermination des autorités maliennes, partenaires nationaux et internationaux pour leur volonté sans cesse de redonner au Mali son vivre ensemble et sa paix d’antan. Il a rappelé aux troupes les qualités et les missions d’un soldat. ”Le Chef Suprême des Armées et le peuple malien vous soutiennent et comptent sur vous”, a-t-il dit. Ce nouveau bataillon des Forces Armées reconstituées est composé des militaires de l’armée régulière, de la CMA et de la plateforme. Le parcours normal leur permettra d’y être dans 72 heures.

Le Collège de Défense du G5 Sahel en voyage d’études au Mali

La 2ème promotion du Collège de Défense du G5 Sahel effectue un voyage d’études du 9 au 16 février 2020 au Mali. Ce programme s’inscrit dans la thématique d’enseignement « Vision prospective sur le monde, l’Afrique et le Sahel », et permet aux officiers stagiaires de consolider, sur le terrain, leurs connaissances géopolitiques acquises lors des conférences et des cours magistraux. Le thème proposé pour cette mission est : « La coopération militaire et de défense dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière : cas du Mali ».

44 participants dont 31 officiers supérieurs stagiaires issus des 5 pays du G5 Sahel y sont présents pour une rencontre avec le ministre de la Défense, Dembélé. Il est ensuite prévu des visites de courtoisie à des autorités maliennes dont le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, des échanges avec les ministères de la Sécurité et de la Défense et avec les forces partenaires.  Le directeur du Collège de Défense G5 Sahel, le général Brahim Vali Cheibany, s’est dit honoré d’être reçu par le MDAC. Selon lui, le général Ibrahima Dahirou Dembélé a échangé avec sa délégation sur l’expérience des FAMa dans la lutte contre le terrorisme. Il a affirmé que le Mali est le premier acteur face à des défis sécuritaires auxquels les pays du G5 Sahel sont confrontés.

Le directeur du Collège de Défense G5 Sahel a déclaré que le Mali est le meilleur pays qui dispose de l’expérience la plus riche qui se joue actuellement sur le terrain dans le domaine de lutte contre le terrorisme et du crime transfrontalier. Il a souligné que le MDAC a livré beaucoup d’enseignements qui seront très bénéfiques pour les stagiaires dans leur scolarité et dans leur mission de lutte contre le terrorisme. Selon le général Brahim Vali Cheibany, les dirigeants des pays du G5 Sahel ont trouvé la bonne approche en créant cette force conjointe. Il a indiqué que les pays du G5 Sahel ont le devoir et l’obligation de sécuriser leurs populations. La volonté politique est déjà acquise. Les stagiaires du Collège Défense doivent prêter une attention particulière à cet aspect a-t-il ajouté.

 

Traque des terroristes : Les FAMa mènent un raid à Hombori

Les FAMa ont mené un raid contre les Groupes Armés Terroristes (GAT), le 8 février 2020, aux environs de 11h30, à 17 km, au Nord-est du camp FAMa de Hombori. Le bilan est d’un mort et un capturé. Des équipements militaires et une moto ont été récupérés. Les FAMa ne déplorent aucune perte humaine ni aucun dégât matériel.

Ailleurs, aux environs de 14h30, toujours dans la journée du 8 février 2020, des hommes armés appartenant probablement à l’Etat Islamique pour le Grand Sahara (EIGS) ont tendu une embuscade à la mission d’escorte Danaya sur l’axe Hombori-Wami. Le bilan de cette opération est de deux personnels FAMa blessés lors de la manœuvre du véhicule, pendant réaction. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

1ère région militaire (Gao): Le CEM-GA à la 4ème compagnie méhariste de Gossi

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le général de Division Abdoulaye Coulibaly, s’est rendu, le mercredi 5 février 2020, à la 4ème Compagnie méhariste de la Garde nationale, à Gossi. Cette visite du CEM-GA avait pour but de venir constater de visu le bon déroulement des opérations mais aussi d’exprimer à la troupe le soutien du Chef Suprême des Armées, le président Ibrahim Boubacar Keïta, celui de la hiérarchie militaire et de tous les Maliens.

Dans le souci de pousser ses hommes à la victoire, le Chef d’Etat-Major Général des Armées, le général Abdoulaye Coulibaly a échangé avec les éléments de la 4ème  Compagnie méhariste de la Garde nationale, à Gossi. Une localité située à 160 kilomètres de la région de Gao. Cette unité, composée de la Garde nationale et la Gendarmerie, a pour mission de sécuriser l’arrondissement de Gossi à travers des patrouilles et opérations avec la Force Barkhane.

 

Lutte contre le terrorisme: Barkhane met hors de combat une trentaine de djihadistes

Barkhane a mis hors d’état de nuire une trentaine de terroristes dans la zone des trois frontières en coordination avec ses partenaires des Forces armées maliennes (FAMa). C’était au cours de plusieurs opérations successives entre le 6 et le 7 février 2020. La force Barkhane a conduit une opération d’opportunité à l’Ouest du Gourma. Elle a abouti à la neutralisation d’une vingtaine de terroristes ainsi qu’à la destruction de plusieurs véhicules. L’action s’est déroulée dans une zone où sévit la katiba du Gourma. Barkhane a mobilisé ses moyens aériens sur très court préavis, démontrant la capacité de la force à agir vite et loin de ses emprises. Un drone Reaper, une patrouille de Mirage 2000 ainsi qu’un hélicoptère Tigre et un Cougar ont participé à deux frappes ciblées sur une zone où des combattants terroristes avaient été repérés.

Les opérations conduites par les commandos de Barkhane ont ainsi permis la mise hors de combat d’une dizaine de terroristes lors de deux actions distinctes, dans des zones où l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) est actif.  La force Barkhane et ses partenaires continuent plus que jamais le combat, ensemble, avec pour objectif de restaurer des conditions sécuritaires favorables au retour de la gouvernance des Etats dans la bande sahélo-saharienne.

 

Tombouctou: Les FAMa appuient l’Association Gouna-Thieré

Le mot Gouna-Thieré qui signifie se rassembler est le nom d’une association de femmes qui s’activent pour le développement de la ville de Tombouctou. Les FAMa, dans le cadre des relations civilo-militaires, soutiennent et encouragent ces femmes de la cité en leur offrant du matériel. Du coup, les FAMa luttent non seulement contre le chômage, mais aussi s’occupent de la sécurité des populations. Cette action renforce la cohésion sociale et l’union nationale. Le commandement de la 5ème région militaire a, ce 06 février 2020, donné de l’espoir à ces citoyennes désireuses de redorer l’apparence de la ville. Elles ont ainsi reçu des brouettes, des pelles, des fils de fer, des bottes, des gants, des tables, des masques de protection avec filtre, des lunettes, des moules, de l’huile et du sable. Cet accompagnement a été réalisé avec le soutien de la Force Barkhane. Cette association de femmes du quartier de Hamabangou œuvre dans le ramassage et la transformation des plastiques en objets d’art, en dalle et elle contribue également à la propreté de l’environnement.

Mali-France: Des élus français rendent hommage aux héros

Des élus français ont organisé, le jeudi 6 février 2020, à la place d’Armes de Kati, une cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs en hommage aux soldats français et maliens tombés sur le champ de bataille. Ils se sont inclinés devant la mémoire des héros des deux pays et ont témoigné ainsi au peuple malien la solidarité des Français résidant au Mali. Selon l’adjointe au maire de Montreuil (France), Djènèba Keïta, cette relation date depuis des décennies.

Elle a affirmé que ce dépôt de gerbe de fleurs est un devoir pour les élus français, avant d’affirmer que la France n’est pas un ennemi du Mali. L’ennemi commun des deux pays est le terrorisme, a-t-elle clamé.

Le président du groupe d’amitié France-Mali à l’Assemblée nationale, M. Nikolas Démoulin, a déclaré que cette initiative est très salutaire. Selon lui, depuis deux ans, il échange avec les Maliens et la diaspora présente en France. Il a demandé aux médias de faire preuve de professionnalisme dans la publication des informations. C’est le moment de préserver l’unité des deux parties et de combattre la propagande ennemie, a-t-il conclu.

Défense: L’Armée de l’Air fête ses 44 ans

L’Armée de l’Air a célébré le 44ème  anniversaire de sa création le jeudi 6 février 2020. Les festivités se sont déroulées à la Base aérienne 100 de Bamako. La cérémonie était présidée par le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le général de brigade Daouda Dembélé, en présence du Chef d’Etat-major Général adjoint des Armées, le Général de Division Abdrahamane Baby, représentant le Chef d’Etat-major Général des Armées. Plusieurs autres invités ont pris part à cette festivité.

Les temps forts de cette cérémonie ont été une décoration de médailles du mérite militaire à quatre éléments de l’Armée de l’Air, et l’inauguration de la place d’Armes de la Base aérienne 100 par le Chef d’Etat-major Général Adjoint des Armées.

 

Brèves rassemblées par Ousmane Diakité

Source: Soleil Hebdo

MaliwebNord-Mali
Le Bataillon des Forces Armées Reconstituées a pris la route pour Kidal, ce lundi 10 février 2020, devant le siège du Mécanisme Opérationnel de Coordination, MOC, en présence du Chef d’Etat-major Général des Armées, le général de Division Abdoulaye Coulibaly, des membres des parties signataires de l’Accord pour la...