De véritables paresseux devant l’Eternel, les membres de la coordination des mouvements armés de l’Azawad (CMA), pour avoir de l’argent facile, sont prêts à toute sorte de manigance, d’escroquerie et de montage grotesque. Dans leur dessein machiavélique, ils ont créé le Cadre stratégique permanent (CSP). Le cadre de concertation des sages de Gao, composé par les communautés, songhoy, peulh et touarègue, sur initiative de la Fédération des organisations de la résistance civile de Gao (FORC-G), soutenus par les groupes signataires de l’Accord CMFPRI, CMFPR2, CMFPR3, le MAA, la CPA, le GATIA, songhoy Chawara Batoo, le regroupement des femmes leaders, à travers une assemblé générale tenue le 22 octobre 2021 Gao, disent non à la mise en place de ce machin qui n’est ni plus ni moins qu’une grande escroquerie sur le dos du Mali. Lisez l’intégralité de leur déclaration !

 

« Considérant que ces regroupements constituent la majorité des communautés des Régions du nord, Considérant que le Ministre de la Réconciliation Nationale avec bravoure et en toute responsabilité a dénoncé le non régularité du CSP Considérant que le CSP n’est ni connu ni compris de la majorité de la population et n’est pas inclusif et serait plutôt imposé aux communautés à la base, sans doute un mort-né, et ne saurait apporter la solution aux défis dans les régions du nord ;

Considérant que le gouvernement du Mali doit être le premier acteur pour la sécurisation des populations et de leurs biens ; Considérant que le seul cadre reste le comité de suivi de l‘Accord et ses organes ; Considérant que les organisations de la société civile des différentes régions ne sont pas impliquées dans la mise en place du CSP, et que la sécurité des communautés ne peut se discuter et s’organiser en leur absence , ce qui rendra d’ailleurs inefficace et improductive la mission; Prenant en compte la déclaration les mouvements de la plateforme et de l’inclusivité,

Rappelons à qui veut l’entendre que la gestion de la sécurité des communautés passe impérativement par l’implication et l‘adhésion des communautés à la base et cela, pour ne pas tomber dans les erreurs des initiatives extérieures et étrangères dont elles ont été victimes en2012 et qui sont à la base de toute cette situation dont le Mali souffre. Par ailleurs, nous demandons que toutes les dispositions soient prises pour permettre à l’Etat malien d’être au premier plan de la mise en œuvre de tout cadre ou organe, tout en prenant en compte les groupes signataires de l’Accord et les organisations de la société civile au regard de ces constats. Le Cadre de concertation des sages (les communautés : songhoy, peulh, arabe et touarègue), sur initiative de la Fédération des organisations de la résistance civile de Gao (FORC-G), soutenue par les mouvements signataires de l’accord (CMFPR1, CMFPR2, CMFPR3, le MAA, le Gatia, CPA), le regroupement des femmes leaders, rejettent toute action en ce moment en faveur de la mise en place du CSP dans les régions nord du Mali. Si le CSP doit se mettre en place dans les régions nord du Mali, il doit être inclusif, représentatif de toutes les communautés sans exclusive, et ne doit être ni en conflit, ni parallèle au Comité de suivi de l’accord et l’Etat doit détenir le leadership. Vivement la paix au mali vive le Mali ».

No comment !

En tout cas, le ministre de la Réconciliation nationale, qui demeure le seul et principal régulateur du Comité de suivi de l’Accord, peut compter sur les communautés de Gao qui ont d’ailleurs bataillé contre la partition du Mali. Elles ont accordé leur soutien total et massif au ministre Ismaël Wagué qui entend mettre fin à cette escroquerie nommée ‘’CSP’’ qui n’est qu’une structure créée tout simplement pour faire une gestion autonome à l’Etat sur la mise en œuvre de l’Accord d’Alger sur le terrain. Les textes sont clairs : « En dehors du CSA, il n’existe aucune autre structure de mise en œuvre de l’Accord d’Alger ».

Tientigui

Source: Le Démocrate-Mali

Mali-web.orgmaliwebmaliweb netNord-Mali
De véritables paresseux devant l’Eternel, les membres de la coordination des mouvements armés de l’Azawad (CMA), pour avoir de l’argent facile, sont prêts à toute sorte de manigance, d’escroquerie et de montage grotesque. Dans leur dessein machiavélique, ils ont créé le Cadre stratégique permanent (CSP). Le cadre de concertation...