La situation a dégénéré ce jeudi 6 février 2020, entre les jeunes du collectif Tombouctou réclame ses droits et les forces de sécurité.

Selon notre confrère Yéhia Tandina, après avoir assiégé la devanture du Gouvernorat pendant 3 nuits, les manifestants avaient décidé d’aller plus loin en occupant la cour du Gouvernorat.
Face à cette nouvelle donne, explique-t-il sur sa page Facebook, les autorités ont décidé de disperser les manifestants par des gaz lacrymogènes, des produits propulsifs et autres matraques.
Bilan: le président IB et le porte parole tous arrêtés et grièvement blessées avec 5 autres. Deux (2) policiers également blessés, les hangars, matériels de sonorisation, de cuisine et fauteuils emportés par les forces de l’ordre. Aussi, rapporte M. Tandina, 24 motos embarqués appartenant aux militants du collectif. « La situation n’est pas totalement calme car les jeunes se sont retrouvés après à Sankore, un nouveau front ouvert. Actuellement pas de passage au niveau du périmètre du Gouvernorat et sur certains axes favorables au rassemblement », écrit le confrère sur sa page Facebook.

Dans la soirée le gouverneur de la région de Tombouctou a fait un communiqué pour appeler les populations au calme et réitérer sa disponibilité pour tout dialogue en vue l’apaisement social.

Source: Mali24

MaliwebNord-Mali
La situation a dégénéré ce jeudi 6 février 2020, entre les jeunes du collectif Tombouctou réclame ses droits et les forces de sécurité. Selon notre confrère Yéhia Tandina, après avoir assiégé la devanture du Gouvernorat pendant 3 nuits, les manifestants avaient décidé d’aller plus loin en occupant la cour du...