Une forte délégation conduite par six (06) membres du Gouvernement sont, depuis hier lundi 25 janvier 2020, à Kidal pour un séjour de quarante-huit (48) heures. Il s’agira à travers cette visite pour la délégation de discuter des questions de paix, de développement à travers notamment, le retour de l’Administration dans la région de Kidal.

A l’origine de cette visite, il était prévu d’aller tenir les travaux du Comité de Suivi de l’Accord d’Alger (CSA). Lesdits travaux ont été reportés à la demande de la médiation algérienne mais le déplacement sur Kidal n’a pas été annulé pour autant.

Pour la sécurité des membres de la délégation, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a installé un impressionnant dispositif sécuritaire entourant toute la ville ainsi que des check-point dans toutes les entrées de «la cité interdite».

Pendant ce séjour, il est prévu des discussions entre les forces vives de la localité et les autorités en déplacement à Kidal afin de trouver des voies et moyens à mettre en œuvre pour le développement de la ville.

Sur ce point, il nous revient que le retour de l’Administration à Kidal va occuper le centre des discussions. Il est bon de rappeler que depuis la visite de l’ancien Premier ministre, Moussa MARA à Kidal, en 2014, Kidal est devenu une «cité interdite» pour tous les symboles de l’État. Cette visite avait été sanctionnée par un affrontement entre les Forces Armées Maliennes (FAMa) et les ex-rebelles du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) qui contrôlent toujours la ville à travers la CMA.

La signature de l’Accord d’Alger a donné un semblant de retour à la normalité dans la ville mais dans le fond, il y a plusieurs zones d’ombres. C’est la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) qui (…)

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

MaliwebNord-Mali
Une forte délégation conduite par six (06) membres du Gouvernement sont, depuis hier lundi 25 janvier 2020, à Kidal pour un séjour de quarante-huit (48) heures. Il s’agira à travers cette visite pour la délégation de discuter des questions de paix, de développement à travers notamment, le retour de...