Les fidèles musulmans du Mali ont célébré la fête de l’Aïd el Fitr le jeudi dernier. C’est au terme de la délibération de la commission nationale d’observation de lune. Cette  décision n’a fait pas l’unanimité dans bon nombre de localités du pays. Mais le cas le plus flagrant est celui de la 8e région administrative : Kidal. Dans l’Adrar des Ifoghas, la fête de ramadan a été célébrée le lendemain vendredi.

Pourquoi une telle posture de la ville rebelle ? La réponse se trouve dans les décisions d’une fameuse commission locale d’observation de la lune. Installée depuis la crise de 2012, celle-ci travaille sans tenir compte des injonctions de l’autorité centrale. Qui sont les membres  de la commission d’observation de la lune de Kidal ? On y retrouve des représentants des notabilités, des religieux et des groupes armés.

Pour beaucoup d’observateurs, la décision unilatérale de la commission “indépendantiste” de Kidal de proclamer la journée du vendredi comme jour de fête de ramadan est une pure provocation.

Kidal qui a son gouverneur installé depuis quelques mois, ne devrait plus être en marge des décisions nationales. Et la célébration d’une fête à l’image de ramadan est une démarche qui n’a d’autre visée que de défier à nouveau Bamako et porter un sérieux coup à l’unité nationale.

Mais, la situation ne semble guère préoccuper quelqu’un, puisque depuis aucune condamnation n’a été signalée ni des autorités, ni des Nations unies, encore moins de la société civile nationale et les religieux.

Comme pour paraphraser un notable du Nord, “dans le Mali à la recherche de paix, Kidal joue et nargue tout le monde et peut faire comme bon lui semble”. Vivement le retour de la localité (Kidal) dans le giron national.

A. M. C.   

Source: L’ indicateur du renouveau

MaliwebNord-Mali
Les fidèles musulmans du Mali ont célébré la fête de l’Aïd el Fitr le jeudi dernier. C’est au terme de la délibération de la commission nationale d’observation de lune. Cette  décision n’a fait pas l’unanimité dans bon nombre de localités du pays. Mais le cas le plus flagrant est...