Des hommes armés non identifiés ont détruit hier un barrage en chantier à Soala près de la ville de Djenné, dans la région de Mopti. Selon des témoins, il n’y a pas eu de victime. Mais le dégât matériel est considérablement important.

C’est aux environs d’une heure du matin que des hommes armés au nombre d’une trentaine, ont débarqué sur le site du barrage de Soala près de Djénné, sans faire de tirs de sommation. Selon des sources locales, ils ont ensuite procédé aux regroupements de tous les travailleurs.
Sur place, ils ont tous brulés, racontent des témoins. Notamment des machines de construction, des véhicules, des groupes électrogènes. Parmi les travailleurs, il y’avait des Sud-Coréens. Ces assaillants ont emporté des téléphones portables et une importante somme d’argent de ces derniers.
La destruction de ce barrage d’une valeur de 35 milliards de FCFA est un coup dur pour la population de Djenné, selon des sources sur place. Pour elle, ce barrage devrait permettre de donner un nouveau souffle à l’économie de la ville.
Cette attaque intervient au moment où les forces armées maliennes ont lancé ce jeudi «une vaste opération de ratissage» dans la ville de Dialloubé région de Mopti. Cette localité est considérée, selon des observateurs, comme «un point stratégique» et «très important» pour le groupe djihadiste dirigé par Amadou Kouffa.
Après le passage de ces présumés djihadistes, la panique s’est installée chez la population dans la ville Djenné. Selon une source qui a requis l’anonymat, les commerces sont fermés et les activités dans la ville tournent au ralenti. D’après cette même source, les assaillants avant de repartir ont proféré des menaces contre la France et au Gouvernement malien.

Studio Tamani

MaliwebNord-Mali
Des hommes armés non identifiés ont détruit hier un barrage en chantier à Soala près de la ville de Djenné, dans la région de Mopti. Selon des témoins, il n’y a pas eu de victime. Mais le dégât matériel est considérablement important. C’est aux environs d’une heure du matin que...