La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a perdu 191 soldats, entre avril 2013 (date de son déploiement) et mars 2019, a indiqué le Centre d’études stratégiques d’Afrique, dans un rapport. En six années de présence, « la MINUSMA qui est déployée sur 13 sites couvrant 3 secteurs au Mali, avec 57 pays contributeurs en troupes, a perdu 191 soldats dans 118 actes hostiles »,selon le Centre d’études stratégiques d’Afrique, qualifiant cette mission d’opération de l’Organisation des Nations unies (ONU) « la plus meurtrière au monde ».

Fin janvier, 10 Casques bleus avaient été tués et une vingtaine d’autres blessés dans « une attaque complexe lancée par des assaillants arrivés à bord de près de 150 véhicules armés », à Aguelhok (près de Kidal), à 200 km de la frontière algérienne. Mi-février, un 11e Casque bleu blessé, lors de l’attaque du 20 janvier, a succombé à ses blessures.

Depuis quelques semaines, la MINUSMA, forte de 15.900 soldats, mène « une vaste opération civilo-militaire »dans le Centre du Mali, dénommé le « Folon blue », pour plus de sécurité dans la zone.

Source: l’Indépendant

MaliwebNord-Maliminusma
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a perdu 191 soldats, entre avril 2013 (date de son déploiement) et mars 2019, a indiqué le Centre d’études stratégiques d’Afrique, dans un rapport. En six années de présence, « la MINUSMA qui est déployée sur 13 sites...