Le jour finit toujours par se lever quelle que soit la durée de la nuit. Le Mali, un pays aux autorités complaisantes et apathiques, continue sa descente aux enfers. Comment ne pas s’indigner de voir la tournure progressive que prend la partition du Mali?

Le président de la CMA, Bilal Ag Chérif, ne se fait plus prier et ne se soucie plus de la République unitaire du Mali. Pour la deuxième fois, Kidal décide de fêter après le Mali, exprimant du coup le mépris à la nation toute entière.

Loin d’être seul dans cette conspiration, avec tous ses frères d’armes, tous les diplomates complices et tous les terroristes voilés, le député élu avec un score soviétique dès le premier tour sur une liste RPM, a posé en l’espace de deux semaines, des actes qui mériteraient la peine à perpétuité.

Plus qu’un putschiste, Bilal Ag Cherif, s’autoproclame à Kidal comme un chef d’État d’une République voisine. Après avoir floué les maliens lors de la pompeuse et comique Dialogue National Inclusif, les groupes armés, dont la participation a été célébrée comme un trophée de paix, n’ont pas abdiqué dans leur frénétique volonté sécessionniste d’un Mali qu’ils ont mis en lambeaux.

Que dit la communauté internationale ? Un autre acte de guerre vient de rallonger la longue liste de crimes au compte de cette minorité ethnique et familiale. Qu’en est-il du reluisant silence du gouvernement malien ? Le Mali peut-il encore tomber plus bas?

A l’instar de la France et d’autres pays du monde qui ont célébré la fête du ramadan ce dimanche, les irredentistes de Kidal ont matérialisé définitivement que les accords, les dialogues et les milliards n’ont rien servi.

Aujourd’hui, le dernier assaut doit être donné contre ceux qui piétinent le drapeau national, qui grâcient des condamnés, qui refoulent des forces armées maliennes et qui choisissent en toute liberté de célébrer les fêtes légales au Mali.

Une chose est certaine. Ils tiennent les autorités , c’est pourquoi ils font preuve d’autorité . Ils disent sécuriser, ils administrent, se font payer pour les visites les plus officielles, bref, Kidal humilie le Maliens.

Source: Le Figaro du Mali

MaliwebNord-MaliSociété
Le jour finit toujours par se lever quelle que soit la durée de la nuit. Le Mali, un pays aux autorités complaisantes et apathiques, continue sa descente aux enfers. Comment ne pas s’indigner de voir la tournure progressive que prend la partition du Mali? Le président de la CMA, Bilal...