Le Forum régional de Gao s’est tenu les 30 novembre et 1er décembre en présence de deux ministres, Sada Samaké de la Sécurité intérieure et Malick Alhousseini Maïga de la Décentralisation, et du général Mamadou Adama Diallo, gouverneur de la 7è Région.

La rencontre a réuni plus de 500 participants venus de la région de Gao, de Bamako et aussi de l’étranger. Ce forum qui inaugure un cycle de rencontres régionales, a enregistré la participation d’illustres personnalités et invités d’honneur de l’Union africaine, de la CEDEAO. La salle de conférence de la mairie s’est révélée trop petite pour accueillir tous les participants. Il a fallu monter des tentes pour pouvoir abriter tout le monde.

 

furum rencontre reunion assise regional nord mali gao tombouctou kidal

Le comité de pilotage du forum dirigé par l’ancien ministre, Mohamed Alhousseini Touré, comprenait d’autres anciens ministres, d’anciens diplomates et des fonctionnaires en activité. Ces assises de Gao furent l’occasion pour les populations de la région d’exprimer leur volonté et leur désir de jouer un rôle prépondérant dans un processus de réconciliation qui les concerne au premier chef.

Le forum régional a été précédé de forums locaux dans tous les cercles de la région (27-28 novembre). Ces rencontres préparatoires ont permis au comité de pilotage de proposer des thématiques à chaque cercle selon les spécificités locales révélées pendant les concertations locales. Ainsi Bourem a traité de la réconciliation et du vivre-ensemble, tandis que Gao a planché sur la gouvernance locale et la décentralisation. Ansongo a, de son côté, traité du développement accéléré des régions nord tandis que Ménaka phosphorait sur la sécurité alimentaire, l’aide d’urgence, l’accès aux services sociaux de base.

Ecouter et informer, comprendre et convaincre, voila la ligne directrice du forum régional, a annoncé à l’ouverture des travaux le ministre Sada Samaké qui, au passage, a rendu un hommage à la cité des Askia pour les souffrances endurées pendant l’occupation. Durant les débats, des vérités ont été assénées. Des responsables d’hier, présents à la rencontre, ont été interpellés les yeux dans les yeux. Mais les passions inévitables n’ont pas empêché la raison de prospérer et d’ouvrir des pistes de solutions.

Les participants ont ainsi recommandé l’intégration des jeunes de la résistance à l’occupation, la diligence dans la mise en œuvre des programmes d’urgence, la création d’escadrons de gendarmerie, de commissariats de police dans les grandes agglomérations. Le forum a aussi demandé le bitumage des axes routiers reliant les grandes villes du nord, la réhabilitation des périmètres irrigués villageois pour assurer l’autosuffisance alimentaire. Le désarmement sans délai de toutes les milices locales et l’implication des leaders religieux dans la gestion des conflits locaux, font aussi partie des recommandations fortes.

A la clôture des travaux, Malick Alhouseini Maiga a apprécié les résultats de ces assises qui, pour lui, sont comparables à un conseil de famille permettant de résoudre une crise aux multiples dimensions.

M.B. CISSE

AMAP-Gao  

MALIACTUNord-Mali
Le Forum régional de Gao s’est tenu les 30 novembre et 1er décembre en présence de deux ministres, Sada Samaké de la Sécurité intérieure et Malick Alhousseini Maïga de la Décentralisation, et du général Mamadou Adama Diallo, gouverneur de la 7è Région. La rencontre a réuni plus de 500 participants...