L’expert sénégalais, Alioune Tine, fondateur du groupe de réflexion « Afrikajom center » a invité mardi à Dakar les chefs d’Etats du G5 Sahel et leur homologue français, Emmanuel Macron, à changer de stratégie face à la crise dans cette partie de l’Afrique.

« Nous faisons le constat que les forces armées seules n’apportent pas la solution aux crises multiples et complexes au Sahel. Nous invitons les chefs d’Etats et de gouvernement du G5 Sahel en sommet avec le président Emmanuel Macron d’en prendre acte et de changer de stratégie et de réponse face à la crise », a-t-indiqué.

L’expert sénégalais s’exprimait lors d’un entretien avec Xinhua en marge du 7e Sommet du G5 Sahel ouvert ce mardi à N’Djaména, capitale du Tchad. Plusieurs chefs d’Etats africains, dont le président sénégalais, Macky Sall prennent part à cette rencontre internationale.

« Que la protection des civils et la sécurité humaine soient placées au cœur de la réponse au Sahel. Il faut créer une stratégie globale qui s’attaque aux causes profondes et structurelles des crises », a suggéré M. Tine.

Alioune Tine, également expert indépendant des Nations Unies pour le Mali, a aussi mis l’accent sur « l’examen de la transparence dans la budgétisation des armées et la question de la lutte contre la corruption ainsi que la réponse aux urgences humanitaires ».

Il a estimé qu’il faudrait veiller à ce que l’aide soit adaptée et faire accéder l’aide humanitaire pour ceux qui en avaient besoin.

Pour lui, « la lutte contre l’impunité des crimes internationaux, crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide, est très opportune ».

M. Tine a rappelé que la crise au Sahel « ne cessait de s’aggraver en dépit du déploiement impressionnant des forces africaines et internationales.

« Donc, il est temps de changer la stratégie reposant exclusivement sur les forces armées, a-t-il souligné.

« Les conflits armés intercommunautaires sont encore plus meurtriers avec d’inimaginables atrocités. Des centaines de milliers d’écoles sont fermées oblitérant le droit à l’éducation et l’avenir de milliers d’enfants. Les violences sexuelles sont partout en hausse et en toute impunité », a déploré le défenseur des droits de l’homme sénégalais.

« Objectivement, les actions militaires n’ont pas encore garanti une protection sûre aux populations civiles. Les attaques islamistes ont doublé depuis 2016 et sont plus meurtrières et plus osées que jamais », a-t-il ajouté.

Le G5 Sahel a été créé en 2014 à Nouakchott en Mauritanie par le Burkina Faso, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad pour œuvrer ensemble en faveur du développement et de la sécurité.

L’organisation régionale a lancé en 2017 une force conjointe pour lutter contre les groupes terroristes et les trafics de drogues et d’êtres humains.

Source: China.org.cn  
MaliwebNord-Mali
L’expert sénégalais, Alioune Tine, fondateur du groupe de réflexion « Afrikajom center » a invité mardi à Dakar les chefs d’Etats du G5 Sahel et leur homologue français, Emmanuel Macron, à changer de stratégie face à la crise dans cette partie de l’Afrique. « Nous faisons le constat que les forces armées seules...