Bourrages d’urnes, détention de bulletins prévôtés, refus de remettre les cartes d’électeur des militants des partis adverses etc. Ce sont là, entre autres, quelques irrégularités soulevées par des responsables du RPM à Gao, qui, estiment que le parti du tisserand a été victime des règlements de compte de certains de ses maires communaux dissidents au profit de leur adversaire principal, la liste ADEMA-ASMA.

 

Le scrutin du dimanche 29 mars a été émaillé de plusieurs irrégularités dans de nombreuses circonscriptions, selon certaines sources. Le cercle de Gao n’a pas échappé à cet état de fait Cela à cause de la situation d’insécurité mais aussi d’une situation politique tendue entre les barons du RPM, de l’ADEMA et de l’ASMA qui s’affrontaient les trois postes de députés en jeu. En effet, dans cette localité, une source souligne que pour l’organisation du scrutin législatif, le ministère de l’Administration territoriale a confié le volet transport du matériel électoral et sécurisation du vote à un groupe armé membre de la plateforme signataire de l’accord pour la paix.

Ainsi, il s’est trouvé que dans la pratique, ce groupe armé ne s’est pas contenté de ses deux missions. Il a procédé à des pratiques frauduleuses telles le bourrage d’urnes. Selon certaines sources, ces cas de fraudes ont eu lieu en faveur de la liste commune ADEMA-ASMA CFP.

Comme cas d’irrégularités constatées, ces sources rapportent que les urnes de Achawadi ont été expressément amenées à Djebock où elles ont été bourrées de bulletins prévôtés en faveur de la liste ADEMA-ASMA avec la complicité d’un maire RPM dissident de la localité. Suite à ces actes de bourrages, il a été enregistré plus de 5 000 votants pour une localité qui ne compte actuellement que quelque 600 habitants.

Dans la même logique, des urnes d’Intellit se sont retrouvés à l’école de Ihawaka vers Gossi où 7000 voix ont été comptées pour une localité qui ne compte pas plus de 300 habitants.

Les mêmes sources indiquent que  » la gestion des cartes électorales par les autorités administratives du cercle de Gao a été un fiasco parce que confier aux secrétaires généraux des mairies qui sont rentrés en dissidence contre le RPM empêchant les électeurs de ce parti d’avoir accès à leurs cartes d’électeurs. » Certain villages ont été obligés de porter plainte auprès du tribunal de première instance de Gao pour avoir gain de cause.

Toujours, indique-t-on de même source, des carnets d’électeurs entiers prévôtés ADEMA -ASMA ont été retrouvés aux mains des militants avec la complicité des présidents des bureaux de vote. Lesquels carnets ont été utilisés pour des actes de bourrages d’urnes dans les centres de vote de Gao ville, de Gouzouraiye et de Sony. La question qui se pose, c’est comment ses bulletins se sont retrouvés dans les mains des fraudeurs avant l’ouverture des bureaux de vote ? Des requêtes ont été introduites par rapport à ces pratiques.

Youssouf CAMARA

Source : l’Indépendant

MaliwebNord-MaliPolitique
Bourrages d’urnes, détention de bulletins prévôtés, refus de remettre les cartes d’électeur des militants des partis adverses etc. Ce sont là, entre autres, quelques irrégularités soulevées par des responsables du RPM à Gao, qui, estiment que le parti du tisserand a été victime des règlements de compte de certains...