Intégré au Mécanisme Opérationnel de Coordination pour le compte du MAA dont il est le chef d’état-major, Yoro Ould DAHA est une grande perte pour le mouvement loyaliste et la communauté Lamhar du Tilemsi. C’était sur lui qu’a reposé longtemps durant la guerre par procuration que l’armée régulière opposait aux séparatistes

L’intrépide combattant du MAA, Yoro OuldDaha, a laissé l’âme dans une embuscade à 70 kilomètres environ de Gao sans avoir eu le temps de combattre. Selon nos sources, l’officier supérieur du MOC s’est rendu précisément comme à ses habitudes à Tamkoutat où ses animaux sont gardés par son frère. C’était hier, tôt le matin, en compagnie des deux gardes-de-corps dont il dispose en sa qualité de responsable de l’état-major du MOC.

Son assassinat, selon nos sources, était annoncé par un précurseur de ses bourreaux à bord d’une moto tout au long de son chemin, mais il ne se doutait nullement qu’il était attendu à sa destination par une horde beaucoup plus importante d’hommes armés à bord de nombreux autres engins à deux roues et d’un véhicule. Après son refus d’embarquer de force dans ledit véhicule, s’en est suivie une altercation, poursuit notre source, lors de laquelle OuldDaha a tenté sans réussir à atteindre son véhicule pour y prendre son arme. Encerclé aussitôt par tout un contingent de motocyclistes armés, il est atteint par plusieurs tirs à bout portant des hommes identifiés comme des djihadistes s’apparentant à une des tendances de l’EIGS d’El Saharaoui. L’un des garde-du-corps est tombé sous le coup des tirs en même temps que lui, tandis que l’autre s’en est sorti avec une blessure.
De source concordante, Yoro Ould serait en brouille avec les groupes islamistes alors même qu’il est censé avoir composé avec le Mujao par le passé.

Quoi qu’il en soit, il est aussi réputé le combattant ayant opposé une farouche résistance à la progression du MNLA vers Gao et qui a tenu la dragée haute à chacun des assauts de séparatistes sur la ligne de front de Tabankort. Une prouesse qui lui a valu d’être le chef de guerre incontesté du MAA et la fierté de la tribu arabe Lamhar pour le compte desquels il a intégré le commandement du Mécanisme Opérationnel de Coordination à Gao. Illustre et miraculeux survivant de la sanglante attaque du siège de cette structure, il fut aussi un moment dans le collimateur des forces étrangères qui le soupçonnait d’avoir trempé dans la disparition d’un journaliste d’AFP, chose que le défunt combattant a toujours niée en estimant que les accusations ont un rapport avec la sympathie des forces occidentales pour les séparatistes du MNLA, son principal adversaire de l’époque.
Il n’empêche que la nouvelle de son assassinat a inspiré une vague de réactions à tous les mouvements armés, qui ont rivalisé d’ardeur à l’expression de compassion et d’inquiétude. La CMA y voit un redoutable ascendant de la violence ciblée et de la folie meurtrière sur le dialogue, tandis que la Plateforme retient les services qu’il a rendu avec courage et fidélité pour le triomphe des idéaux de paix dans le Nord-Mali

A KEÏTA

Source: Journal le Témoin- Mali

MaliwebNord-Mali
Intégré au Mécanisme Opérationnel de Coordination pour le compte du MAA dont il est le chef d’état-major, Yoro Ould DAHA est une grande perte pour le mouvement loyaliste et la communauté Lamhar du Tilemsi. C’était sur lui qu’a reposé longtemps durant la guerre par procuration que l’armée régulière opposait...