Des habitants de Gao ont battu le pavé, ce jeudi 30 novembre, pour exprimer leur indignation contre les forces françaises de l’opération Barkhane. Les manifestants ont tenu ainsi à exprimer leur mécontentement contre les détonations produits soit par la destruction d’engins explosifs ou l’utilisation d’armes lourdes par les soldats français près de la ville.

Jointe par nos soins, une source a indiqué que ces déflagrations sont fortement ressenties à l’intérieur de la ville. Parfois, les détonations sont si fortes qu’elles entrainent la vibration des portes et fenêtres. Très souvent, elles vont même jusqu’à fissurer les murs en banco (très utilisé dans la construction à Gao) causant ainsi l’effondrement de certaines maisons.

Cette source affirme également que le camp des français fait de béton ne ressent pas ces explosions. Lesquelles sont dues soit à la destruction d’engins explosifs saisis en brousse ou l’utilisation d’armes lourdes par les forces françaises.

Informé, le nouveau gouverneur de région a saisi les forces françaises et les casques bleus de la MINUSMA. Lesquels avaient promis de trouver une solution dans les meilleurs délais. La situation reste donc très préoccupante et les jeunes de Gao ont promis de redescendre dans la rue si une solution n’est pas trouvée.

Par kibaru

MaliwebNord-Maliminusma,Opération Barkhane
Des habitants de Gao ont battu le pavé, ce jeudi 30 novembre, pour exprimer leur indignation contre les forces françaises de l’opération Barkhane. Les manifestants ont tenu ainsi à exprimer leur mécontentement contre les détonations produits soit par la destruction d’engins explosifs ou l’utilisation d’armes lourdes par les soldats...