C’est une réalité qui crève les yeux à Kidal. Le drapeau malien ne flotte plus sur le gouvernorat de la ville du fait de l’inconséquence de certains. Après une première tentative, mais que des négociations ont pu bloquer, les éléments incontrôlés ont accompli leur funeste projet de faire descendre le drapeau du Mali.


Le drapeau avait été hissé sur les lieux à la faveur de la visite d’une importante délégation ministérielle partie de Bamako pour faire un séjour de deux jours dans la cité rebelle. Ils étaient six (06) ministres et deux(02) représentants de ministres, à fouler pour la première fois, le sol de Kidal depuis que la ville a échappé au contrôle de l’Etat pour tomber définitivement dans l’escarcelle des ex-rebelles et leurs alliés terroristes. Ce fut l’apothéose, car pour la première fois également, Bamako peut se targuer d’avoir pu organiser des assises de taille dans l’Adrar. Initialement prévue au lendemain de l’arrivée de la forte délégation ministérielle, la session délocalisée du CSA à Kidal a également pu se tenir finalement dans la ville, après avoir été ajournée pour des motifs que nul n’ignore dans ce pays maintenant.

Un grand coup pour lequel les nouvelles autorités de la transition peuvent plastronner aujourd’hui. La joie liée à la présence du drapeau malien dans la ville ne sera que de courte durée. Quelques jours après la visite des officiels maliens (acte qui devait permettre d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation), des individus au dessein noir ont agi en enlevant ce drapeau qui avait été hissé sur le gouvernorat et sur des endroits stratégiques. Des maliens ont pu apprécier une photo montrant le Gouverneur et des responsables militaires dans la cour du gouvernorat et le drapeau flottant au-dessus de leurs têtes. Une image qui avait tout son sens face à la volonté de certains extrémistes et saboteurs du processus de paix.

Mais hélas, car malgré les efforts et la bonne volonté de Bamako, les hommes forts de Kidal sont arrivés à leur fin : Instrumentaliser des jeunes enfants et des femmes pour descendre les couleurs du Mali, pour remettre en place leur fantomatique drapeau. A quand la fin de cette situation intolérable à Kidal ?

LAYA DIARRA

Source : Le Soir De Bamako

MaliwebNord-Mali
C’est une réalité qui crève les yeux à Kidal. Le drapeau malien ne flotte plus sur le gouvernorat de la ville du fait de l’inconséquence de certains. Après une première tentative, mais que des négociations ont pu bloquer, les éléments incontrôlés ont accompli leur funeste projet de faire descendre...