L’UM RDA faso jigi : appelle à la vigilance
C’est avec l’émotion la plus vive que le Bureau Politique National de l’UM RDA faso jigi a appris l’attaque terroriste perpétrée contre une position des Fama à Indelimane dans la région de Ménaka plongeant ainsi le peuple Malien dans une profonde affliction.

L’UM RDA faso jigi condamne avec la dernière rigueur cette énième attaque meurtrière qui nous fige dans un état de dénombrement macabre et de désarroi total.
Le Bureau Politique National exprime sa forte préoccupation face à cette escalade de la violence qui dégrade dangereusement la situation sécuritaire dans notre pays.
L’UM RDA faso jigi appelle le peuple Malien tout entier à rester vigilant et mobiliser derrière les autorités de la République afin de soutenir fermement les efforts consentis pour le retour de la Paix et de la réconciliation nationale.
Le Bureau Politique National, au nom de l’ensemble des militantes et militants de l’UM RDA faso jigi, exprime sa profonde compassion et sa solidarité aux forces armées et de sécurité, adresse ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
Barbarie de Indélimane : «le doute s’installe chez la LCD quant à la capacité du Président IBK d’endiguer l’insécurité »
La Ligue Démocratique pour le Changement (LDC) a appris avec une profonde tristesse l’attaque perpétrée contre nos Forces de Défense et de Sécurité à INDELIMANE situé entre Ménaka et Ansongo, le vendredi 01 novembre 2019 par des individus armés entraînant la mort d’un nombre important de nos soldats et civils et causant un dégât énorme de matériels militaires.
Face à cette barbarie, qui se passe de tout commentaire, la LDC condamne avec la dernière rigueur cet acte ignoble.
Cette énième attaque contre les Forces de Défense et de Sécurité nous fait douter quant à la capacité réelle du régime du Président Ibrahim Boubacar Keïta à endiguer l’insécurité dans notre pays.
La LDC présente ses condoléances aux familles des disparus, aux Forces de Défense et de Sécurité, au Peuple malien et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
La LDC souhaite de toute urgence que les autorités maliennes agissent avec les forces étrangères pour que de tel drame ne se reproduise plus jamais dans notre pays.
Bamako, le 03 novembre 2019
La Cellule de communication
Indelimane : Des femmes combattantes parmi les terroristes ?
Dans une vidéo de propagande publiée par les groupes terroristes, on voit des combattants des groupes terroristes envahir le camp militaire de l’armée malienne à Indelimane après la débâcle des FAMa ramassant des kalachnikovs et les voient également emportant un camion des FAMa.
Dans la deuxième vidéo qui est 10 plus fois horrible, on voit les corps des soldats jonchés le sol dans le camp.
On a l’impression qu’un avion survole les terroristes dans le camp sans intervenir. Parmi les combattants, dans cette vidéo prise par les assaillants, eux-mêmes, à Indelimane, on remarque effectivement qu’il y avait des femmes combattantes parmi les terroristes et le même cas avait été signalé lors de l’attaque de Boulikessy.
Ces genres d’images sont devenus courants, mais on ne voit jamais les vrais attaquants de nos camps. On ne nous montre que les ramasseurs des matériels pour faire croire que c’est eux qui attaquent nos camps !
Moussa Nimaga/Rezopanacom
Me Mamadou Camara : « il nous faut vaincre les jihadistes ou périr »
Face aux crimes régulièrement perpétrés par les terroristes contre les Fama et les populations civiles, il est temps pour nous de changer de comportement et de paradigme. Il ne sert à rien, massacre après massacre, d’entonner le refrain éculé des complaintes et des lamentations stériles. L’heure est grave : passons aux actes en travaillant davantage sur le renseignement, et ce, village par village, quartier par quartier. De telle manière que chaque mouvement et chaque individu suspect soient immédiatement signalés aux autorités civiles et militaires compétentes. Comptons d’abord sur nos propres forces, car nous avons du ressort et des ressources. Pour remonter le moral de nos troupes et des familles des victimes, je propose quelques mesures simples : organiser une souscription nationale volontaire en faveur des veuves et des orphelins en attendant la mise en place d’un dispositif systématique d’indemnisation de toutes les victimes civiles et militaires des attaques terroristes. Nous n’avons guère le choix : il nous faut vaincre les jihadistes ou périr.
Daouda Bakary Koné : « la mauvaise communication institutionnelle se paye cache »
Au sujet des attaques contre l’armée malienne, voici le constat : je veux savoir.
Ce sont des camps ou c’est des compagnies ?
Dans la confusion totale : Le Mali a-t-il tous ces camps ? Ou c’est des compagnies (tcheck-pointe) ? Sinon, au moins un camp pourra contenir un bataillon non Adama Cesar Toure ? Mais selon mes petites recherches, une compagnie peut prendre à peu près 100 à 130 éléments. Donc, si le cas de Boulkessi et Indelimane sont comme ceux-ci. Nous pouvons dire que des compagnies sont attaquées. À mon avis, cela pourra minimiser la mauvaise communication autour des actions de l’armée malienne.
Par exemple : À Sevaré, nous avons vraiment un camp militaire, à Kati nous avons un camp militaire, nous avons par exemple un camp à Gao, etc. À Indelimane et Boulkessi, à mon avis ce sont des compagnies composées de quelques éléments. Donc, toutes ces mauvaises communications vont à l’encontre de nos actions militaires sur le terrain.
Conclusion : Donc, si on attaque un camp, il faut que cela soit un camp militaire et non une compagnie, vraiment. Mais si cela concerne une compagnie militaire, il faut aussi que cela soit une compagnie afin de sur peser les effets néfastes de la mauvaise communication contre notre vaillante armée. Sinon, la mauvaise communication institutionnelle se paye cache en manière de la communication de crise ou institutionnelle.
Juste une remarque
Soumaila Diarra : « ce qui me ce qui me surprend, c’est la résignation du peuple »
Je n’ai pas pu retenir mes larmes en voyant l’image de nos jeunes soldats morts. Je ne suis pas surpris par la résurgence des groupes terroristes dans le nord du pays. Ce qui me surprend par contre, c’est la résignation du peuple. Les Maliens, ceux qui ne peuvent pas se battre, doivent collecter de l’argent pour contribuer à l’effort de guerre. J’espère que la marche prévue par Clément Dembélé sera mise à profit pour le lancement des contributions volontaires. J’ai envie de donner ma part, mais je ne sais pas à qui m’adresser. Nous avons des ressources pour faire face à cette guerre, ce qui nous manque le plus, est la mobilisation générale avant qu’il ne soit trop tard. Si on rate cette phase, le pays se désintégrera au profit de nouvelles milices. C’est la société civile qui est interpelée au-delà des pouvoirs publics. Dépensons pour notre sécurité !
Tal B : « s’il le faut, recruter des volontaires… »
C’est bien beau tous ces communiqués et messages de condoléances, mais l’heure est grave hein. Que faut-il faire concrètement pour que cela ne se reproduise plus ?
Moi je propose
-1 qu’il est temps de ne pas rester que sur nos positions par ce que c’est de là-bas que nous sommes toujours attaqués.
-2 Lancer une patrouille de grande envergure, envoyer tous les généraux au front, s’il le faut, recruter des volontaires…
-3 puisque la meilleure défense, c’est l’attaque, qu’est-ce qu’on attend ?
Parce que vu la situation, je pense que ni l’armée et/ou même l’État ne contrôle plus rien.
Nous devons agir et très vite !
Trop de morts, ça suffit !
Mes sincères condoléances aux familles des victimes. Que vos âmes reposent en paix !

Elhadj Mouammar Kadhafi (Tal B)

Source: info-matin

MaliwebNord-Mali
L’UM RDA faso jigi : appelle à la vigilance C’est avec l’émotion la plus vive que le Bureau Politique National de l’UM RDA faso jigi a appris l’attaque terroriste perpétrée contre une position des Fama à Indelimane dans la région de Ménaka plongeant ainsi le peuple Malien dans une profonde...