Une distraction de la France pour mieux profiter du Nord

Préoccupé par le nord qui connait, depuis 2012 une crise multidimensionnelle, le Mali est aujourd’hui contraint de faire face à une autre crise au Centre plus sérieuse que celle du Nord. Mais pour les observateurs, cette situation au Centre n’est autre qu’une manœuvre de la France pour faire oublier le Nord.

Pendant que les Maliens essaient de trouver une solution à la crise politico-sécuritaire qui sévit dans les régions nord du pays, depuis 2012, une autre plus préoccupante s’est déclarée au centre avec cette fois-ci, un conflit inter-communautaire plus atroce et très compliqué à gérer. En même temps, on a assisté à une déportation des attaques terroristes dans la zone. C’est ainsi qu’il y a eu les massacres de Dioura, de Koulogon, d’Ogossago et récemment du village de SobaneDa dans le cercle de Bandiagara. Une intensification des attaques et massacres au centre qui contraint les autorités maliennes à envisager d’abord un programme de désarment comme au Nord. Mais vu la dégradation de la situation, elles envisagent maintenait de d’engager un dialogue avec les terroristes. Si on craignait plus une partition du pays au Nord, avec les tentatives de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), au Centre c’est le génocide que les Maliens tentent d’endiguer. Et la forte présence militaire sur le terrain des Forces Armées Maliennes (FAMAs), des contingents de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et de la Force Barkhane, n’ont pas encore permis de retrouver la paix et la sécurité au Mali.

Par KANFARY

Source: nouvelhorizonmali

MaliwebNord-Mali
Une distraction de la France pour mieux profiter du Nord Préoccupé par le nord qui connait, depuis 2012 une crise multidimensionnelle, le Mali est aujourd’hui contraint de faire face à une autre crise au Centre plus sérieuse que celle du Nord. Mais pour les observateurs, cette situation au Centre n’est...