L’ascension du chef historique des Ifoghas aux responsabilités de chef du JNIM lui aurait-elle tournée la tête ? Celui qui a débuté comme « artisan », de la cause Touarègue en général et Ifoghas en particulier, est devenu chef de la sombre multinationale terroriste JNIM qui a fait basculer notre pays dans la guerre. Au même titre que sa responsabilité dans les horreurs que nous vivons, son enrichissement personnel a augmenté de façon exponentielle, à tel point que c’est probablement devenu son seul et unique projet. Il est bien loin le temps où la cause Ifoghas demeurait essentielle, enfouie au passage de la caravane du Jamaat Nosrat al-islam wal-Mouslimin…

Le parcours très changeant de ce terroriste nous amène à nous interroger sur sa réelle personnalité. Qu’est-il devenu, celui qui avait déclenché la rébellion touarègue dans les années 1990 avant de signer la paix en 1992 et rallier l’état malien ? Qu’est-il devenu, celui qui avait œuvré à plusieurs reprises pour négocier la libération d’otages occidentaux détenus par les djihadistes ? Le destin de cet homme a finalement basculé dans l’islamisme radical pour prendre la tête d’Ansar Dine dans le but d’instaurer la Charia au Mali. Il  est désormais le leader du JNIM regroupant l’ensemble des groupes terroristes au Mali et n’a finalement de cesse que de s’adapter pour s’enrichir toujours un peu plus. Sa stature d’émir fait de lui le principal et unique bénéficiaire de l’ensemble des trafics qui sont devenus sa seule priorité, bien loin des considérations tribales ou religieuses affichées au départ.

Aujourd’hui, le vieil Emir terroriste est inconfortablement installé à la tête d’une machine qui vit sa propre crise. Essuyant de multiples pertes, on pourrait comparer cette dernière à un ballon de football qui serait trop gonflé et dont les coutures commencent à céder. Face à cette situation, le chef terroriste doit faire des choix parce qu’il n’a plus le temps pour des considérations partisanes. Les Ifoghas sont bien les seuls grands perdants dela cause Touarègue, alors même que jadis ils étaient au coeur du projet d’Iyad Ag Ghaly, qui les a lâchement abandonnés….Son dessein dépasse la cause de ses frères, seul son avenir personnel est désormais privilégié.

Parmi les Ifoghas, ce ne sont pas les alliés de la première heure qui diront le contraire. Alghabass Ag Intallah, dont les relations étroites avec Iyad Ag Ghaly sont bien connues, a bien senti le vent de l’histoire tourner. Sa position de fils de l’ancien amenokal des Touaregs Ifoghas, lui aurait ouvert les yeux sur l’évolution sinistre des priorités du chef du JNIM. Il doit se sentir abandonné et doit réfléchir de plus en plus à couper tous liens avec ce terroriste encombrant. Il va certainement préférer œuvrer à la préservation de l’équilibre politique du HCUA à Kidal et privilégier la préservation de la cause Touaregs et les intérêts de ses frères Ifoghas. Nul doute qu’Alghabass Ag Intallah choisira pour y parvenir le chemin de la paix et non celui du terrorisme contrairement à l’Emir des djihadistes.

Toutes les causes ou idéologies prêchées par ces terroristes ne sont finalement que des mensonges !

Ibrahim Keïta

Association des Victimes du Terrorisme au Mali : @HalteTerrorismeMali

MaliwebNord-Mali
L’ascension du chef historique des Ifoghas aux responsabilités de chef du JNIM lui aurait-elle tournée la tête ? Celui qui a débuté comme « artisan », de la cause Touarègue en général et Ifoghas en particulier, est devenu chef de la sombre multinationale terroriste JNIM qui a fait basculer...