La salle de conférence des Autorités Intérimaires (AI) de Kidal, a abrité, du 5 au 7 septembre dernier, le lancement d’un projet à impact rapide QIP (KID 17-007), financé par la MINUSMA et piloté par la Division des Affaires Politiques, dénommé « Soutien à la participation des femmes au processus de paix et de cohésion sociale de la région de Kidal ».

Dans la région de Kidal, les relations entre les différentes communautés se sont considérablement détériorées au cours de ces dernières années, entraînant un climat de méfiance réciproque. Des voix se sont élevées pour rappeler que si le retour de la paix passe nécessairement par le soutien à l’installation des Autorités Intérimaires, le maintien de la cohésion sociale nécessitera l’implication des communautés, et particulièrement des femmes.

C’est fort de ce constat que ce projet visant à renforcer l’implication des femmes dans le processus de paix a été initié. D’un coût global d’environ 17 millions de FCFA, ce projet est piloté par l’ONG locale ALMUD pour une durée de deux mois. Le projet vise à une meilleure sensibilisation des femmes sur leurs rôles dans la gestion des conflits et à la mise en place de mécanismes appropriés de dialogue intercommunautaire sous la direction des femmes. Son lancement a eu lieu en présence du représentant du Gouverneur, des responsables administratifs locaux, des acteurs de la société civile et des 150 femmes venues des différentes localités de la région.

« La rencontre à laquelle nous participons est une bonne initiative dans le processus de paix et de réconciliation que le pays a entamé après une période d’instabilité très remarquable », a indiqué Zeina Walet Alady, présidente de l’ONG ALMUD. Mme Alady a ainsi exhorté tous les acteurs locaux à apporter un appui conséquent aux femmes qui travaillent pour restaurer un climat de confiance entre les communautés. Elle a également appelé les femmes de la région de Kidal à l’unité et au travail afin de ramener la paix dans la région.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Conformément à son mandat, la MINUSMA apporte donc son concours à un dialogue axé sur la réconciliation et la cohésion sociale avec les parties prenantes, et encourage les initiatives visant à atténuer les tensions intercommunautaires.

SourceMinusma

MaliwebNord-Maliminusma
La salle de conférence des Autorités Intérimaires (AI) de Kidal, a abrité, du 5 au 7 septembre dernier, le lancement d’un projet à impact rapide QIP (KID 17-007), financé par la MINUSMA et piloté par la Division des Affaires Politiques, dénommé « Soutien à la participation des femmes au...