Une année après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation par les groupes armés et le gouvernement malien, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de l’Algérie, Ramtane Lamamra affiche un optimisme intégral, malgré les blocages qui ralentissent sa mise en œuvre.

Ramtane Lamamra diplomate ministre affaires etrangeres Algerie

A la veille de son départ pour Bamako au but d’évaluer la mise en œuvre  de l’accord de paix un an après, le chef de la diplomatie algérienne a fait une déclaration à la presse algérienne. Il dit : « le premier anniversaire de la signature de l’accord de paix et de réconciliation nationale au Mali marquera un nouveau départ avec le même esprit constructif pour la concrétisation de toutes les exigences de paix et de réconciliation ».

Il ajouta qu’il y a une volonté et une large vision stratégique pour accélérer le rythme de mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Cela, par l’ouverture de nouvelles perspectives, une coopération étroite et par une plus forte participation des parties signataires de l’accord, le gouvernement et les mouvements maliens ».

Ce point de presse s’est déroulé à l’issue d’un entretien que Lamamra a eu avec le représentant de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Bilal Ag Cherif. Ce dernier a inscrit sa visite en Algérie dans le cadre de la recherche des voies et moyens pour accélérer le rythme de l’application de l’accord de paix et de réconciliation, signé le 15 mai et parachevé le 20 juin 2015.

À Bamako, au cours de la séance de travail qu’il a eu, lundi, avec le Premier ministre Modibo Kéita, les représentants des groupes armés et de la médiation internationale, le chef de la diplomatie algérienne n’a pas caché son optimisme face à la détermination du gouvernement et des groupes armés d’accélérer le processus de la mise en œuvre de l’accord.

Au terme de la journée du lundi très chargée, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a rompu le jeûne au Palais présidentiel avec la délégation algérienne, les représentants des groupes armés et les leaders religieux.

IBK a saisi cette occasion pour rendre un vibrant hommage au ministre des Affaires Etrangères et la Coopération internationale d’Algérie qui a mouillé et continue à mouiller le maillot pour le retour de la paix et la cohésion sociale au Mali.

M’Pè Berthé

 

Source: Delta News

Vida vidaNord-Mali
Une année après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation par les groupes armés et le gouvernement malien, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de l’Algérie, Ramtane Lamamra affiche un optimisme intégral, malgré les blocages qui ralentissent sa mise en œuvre. A la...