La présence des Forces armées maliennes (FAMA), dans le cadre du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC), consacre le retour de Kidal dans le giron malien ; mais aussi, la fin de la belligérance entre FAMA et ex-rebelles, appelés, désormais, à patrouiller côte à côte pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans toute la région.

Dernière étape avant le DDR (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion) des ex- combattants, la présence effective des FAMA sur le sol kidalois est un grand pas dans l’accélération de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.
Après l’opérationnalisation des MOC à Gao et à Tombouctou, c’est la région de Kidal d’accueillir les éléments du MOC, chargés de lutter contre le terrorisme dans la région.
Lors de sa visite, récemment, à Tessalit, Kidal, Gao, Tombouctou et Mopti, le chef du gouvernement, Soumeylou Boubeye Maïga, a rassuré les populations de la volonté du président de la République de tout mettre en œuvre pour, d’une part, rendre opérationnel le MOC dans les régions du nord. Et, d’autre part, de stabiliser le pays, dans la perspective de l’élection présidentielle du 29 juillet.

Promesse tenue

A deux semaines de cette échéance, la promesse est en passe d’être tenue. Constituées des éléments des forces armées et de ceux des mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, les patrouilles mixtes permettront de ramener la confiance entre les désormais ex-belligérants ; mais aussi, de tourner la page d’une rébellion, qui a endeuillé tant de familles dans un camp comme dans l’autre.
Avec ces patrouilles mixtes, soldats de l’armée et ex-combattants sont condamnés à se serrer leurs coudes, à veiller les uns sur les autres. Afin de défendre leur patrie contre l’ennemi commun : les terroristes.

Défi relevé

Ramener la paix au nord, lutter contre l’insécurité, la corruption et le détournement impuni du denier public… telles sont, entre autres, les missions confiées au candidat IBK par les Maliens. Lesquels l’ont élu avec un score inédit de 77 %.
Si l’opérationnalisation de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite a été reportée, histoire dit-on d’élargir ses missions à d’autres corporations, le retour de la paix et de la sécurité, dans notre pays, semble avoir pris un tournant décisif.
L’opérationnalisation des MOC à Kidal, Gao, Tombouctou et le redéploiement des forces de sécurité dans le centre du pays permettront, sans nul doute, de stabiliser le pays ; mais aussi, de redonner espoir aux populations meurtries par quatre années d’insécurité et de violences.
L’armée devra être suivie, les jours à venir, par l’administration. Avec, à la clé, les services sociaux de base, dont les populations ont été privées durant cinq ans.

Oumar Babi

Source: Canard Déchainé

Maliwebmaliweb netNord-Mali
La présence des Forces armées maliennes (FAMA), dans le cadre du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC), consacre le retour de Kidal dans le giron malien ; mais aussi, la fin de la belligérance entre FAMA et ex-rebelles, appelés, désormais, à patrouiller côte à côte pour assurer la sécurité des...