Bamako, 26 Janv (AMAP) Le chef d’état-major des Armées « dénonce fermement l’emploi des enfants soldats comme combattants” et rappelle que c’est “un crime de guerre», dans un communiqué publié lundi.

Au cours de la double attaque terroriste, dimanche dernier, contre les postes de sécurité des Forces armées maliennes (FAMa) à Boulkessi et Mondoro, dans la Région de Mopti, dans le Centre du Mali, «il a été donné de constater l’emploi des enfants soldats en première ligne par les groupes armés», relève le communiqué.

«La première vague de terroristes qui s’est attaquée à l’emprise de Boulkessi était composée de quelques enfants soldats qui devraient monter à l’assaut, suivis des terroristes pour le combat ultime», analyse l’Armée malienne.

Dans son communiqué, l’Armée condamne, également, les «exactions sur les populations commises par les terroristes», tout en appelant les « différentes communautés des zones concernées à respecter scrupuleusement le droit des enfants ».

Les accrochages de dimanche ont coûté la vie à six militaires, malgré «la réaction énergique des FAMa appuyées par leurs partenaires», qui ont neutralisé une trentaine de terroristes, selon un bilan de l’Armée.

MT/MD (AMAP)

MaliwebNord-Mali
Bamako, 26 Janv (AMAP) Le chef d’état-major des Armées « dénonce fermement l’emploi des enfants soldats comme combattants” et rappelle que c’est “un crime de guerre», dans un communiqué publié lundi. Au cours de la double attaque terroriste, dimanche dernier, contre les postes de sécurité des Forces armées maliennes (FAMa)...