Régiment le plus décoré de France, le RICM de Poitiers se prépare à être redéployé le mois prochain au Mali dans le cadre de la lutte antiterroriste au Sahel.

“On se prépare depuis six mois”, assure le colonel Serge Camus, commandant du Régiment d’infanterie de chars de marine de Poitiers, à quelques semaines du départ pour le Mali. Au Sahel, “le RICM va constituer le cœur d’un groupement tactique interarmes baptisé Douaumont, du nom de la bataille fondatrice du régiment”, en octobre 2016, lors de la Première Guerre Mondiale.

“Ce groupement, explique le colonel Camus, sera composé de 600 femmes et hommes, essentiellement provenant du RICM de Poitiers, mais auquel s’agrège des capacités complémentaires de la 9e Brigade d’infanterie de marine de Poitiers (9e Bima), des sapeurs du 6e Régiment du génie d’Angers ou encore des fantassins du 126e Régiment d’infanterie de Brive.” 

Principal danger : une bombe artisanale qui explose au passage d’un blindé

Après avoir été déployé au Sahel en 2013, 2015, 2017 et 2019, le RICM de Poitiers retourne donc sur place fin février (la date exacte est confidentielle) avec une mission en trois volets. “Réduire la menace des groupes armées terroristes, entraîner et former les forces locales, et aider la population en favorisant le retour des services publics”, détaille le commandant du Régiment.

Outre les attaques kamikazes, l’ennemi numéro un sur place, ce sont les mines artisanales, ces engins explosifs responsables de la mort de cinq soldats français ces trois dernières semaines“C’est le principal danger pour la force Barkhane, reconnaît le colonel Camus, puisque les terroristes évitent la confrontation directe mais nous avons des procédures pour tenter de limiter ce risque”. 

Un entraînement au camp de la Courtine… sous la neige

Alors qu’il fait actuellement 40 degrés au Sahel, les Marsouins du RICM de Poitiers se sont notamment entraînés récemment au camp de la Courtine dans la Creuse sous des conditions météos aux antipodes de celles qui les attendent en Afrique.

“Pas tant que ça, tempère le colonel Camus, nous allons faire face là-bas à un environnement local extrêmement fatigant pour les organismes et le matériel et donc le fait de s’entraîner à la Courtine sous la neige répond à l’objectif de travail sur l’endurance et la gestion de la fatigue.”

Après six mois d’entraînement, les militaires du RICM occupent leur temps en ce moment à graisser le canon de leur fusil et à vérifier leur équipement comme leur optique de nuit. Juste avant l’embarquement pour le Mali, ils profiteront de quelques jours de permission, en famille le plus souvent. Et à ceux qui en doutent encore, le colonel Camus rappelle que ses Marsouins “contribuent indirectement par leur présence là-bas à la réduction de la menace terroriste sur le sol français”.

Source: francebleu

MaliwebNord-Mali
Régiment le plus décoré de France, le RICM de Poitiers se prépare à être redéployé le mois prochain au Mali dans le cadre de la lutte antiterroriste au Sahel. 'On se prépare depuis six mois', assure le colonel Serge Camus, commandant du Régiment d'infanterie de chars de marine de Poitiers,...