L’expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’homme au Mali, Alioune Tine, s’est félicité des initiatives de réconciliation lancées au centre du Mali par les chefs traditionnels et religieux, les membres de la société civile et les autorités locales, selon un communique de presse publié lundi par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

 

“On ne saurait trop souligner l’importance de telles initiatives dans le contexte actuel, notamment à la lumière de l’avertissement de l’UNICEF publié le 13 août qui souligne l’impact disproportionné de la violence intercommunautaire sur les enfants, avec une augmentation spectaculaire du nombre de victimes à ce jour”, a indiqué l’expert.

Le processus de réconciliation est une évolution encourageante, a porusuivi l’expert, soulignant que ce processus a été renforcé par les récentes visites du Premier ministre malien Boubou Cissé au centre du pays.

Le processus devra également contribuer à mettre fin à l’impunité et à promouvoir la justice et la réconciliation. Il “doit être soutenu de toutes les manières possibles par toutes les parties concernées, notamment les organismes régionaux et sous-régionaux compétents, ainsi que la communauté internationale”, a indiqué M. Tine.

Soulignant que l’utilisation des armes n’est pas le moyen pour résoudre la crise malienne, l’expert a estimé que la solution “se trouve plutôt dans la réalisation simultanée de la protection des droits de l’homme, du développement, ainsi que de la paix et de la sécurité”.

Le Sénégalais Alioune Tine a pris ses fonctions d’expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali le 1er mai 2018. Il a été membre fondateur et président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) et coordinateur du Forum des ONG africaines à la Conférence mondiale contre le racisme.

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebNord-Mali
L’expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’homme au Mali, Alioune Tine, s’est félicité des initiatives de réconciliation lancées au centre du Mali par les chefs traditionnels et religieux, les membres de la société civile et les autorités locales, selon un communique de presse publié lundi...