A la suite de la libération de 29 présumés jihadistes ou complices par la Gendarmerie de Gao, les jeunes de la commune de Gounzoureye ont organisé une grande de protestation le lundi dernier. Et les manifestants promettent de se faire justice si les autorités sécuritaires ne revoient pas leur décision.

SADOU HAROUNA DIALLO

Chef de PC de la Gendarmerie de Gao relevé de son poste

Ces témoignages prouvent déjà une rupture entre les populations et les militaires. Toute chose qui n’arrange pas le  pays dans le cadre de la lutte contre les jihadistes. Le mieux est donc de cultiver une collaboration saine avec la population qui a vécu le calvaire des évènements douloureux de cette occupation par les terroristes. Et ces populations connaissent tous ceux qui leur ont fait souffrir. Aussi, après les enquêtes, le Colonel Salihou Maïga dit Sam, chef du PC (Poste de contrôle) de la Gendarmerie de Gao a été soupçonné de corruption dans cette affaire et accusé de mal gérer le dossier de ces jihadistes. Du coup, depuis 48 h, le Colonel a été rappelé d’urgence à  Bamako. Selon notre source, il a même été relevé de son poste.

Oumar Diakité 

MaliwebNord-Mali
A la suite de la libération de 29 présumés jihadistes ou complices par la Gendarmerie de Gao, les jeunes de la commune de Gounzoureye ont organisé une grande de protestation le lundi dernier. Et les manifestants promettent de se faire justice si les autorités sécuritaires ne revoient pas leur...