Bamako, 21 novembre (AMAP) Une importante délégation des Forces armées du Burkina Faso, conduite par le colonel-major Silas Keita, directeur de la coopération militaire et de la défense de son pays, effectue un séjour de 48 heures au Mali, dans le cadre de la coopération multilatérale pour faire face à la recrudescence des attaques terroristes, le long de la bande sahélienne, particulièrement aux frontières.

La délégation burkinabé a participé, jeudi, dans les locaux du ministère de la Défense et des Anciens combattants, à une session d’échanges et de partage de renseignements avec la hiérarchie militaire malienne.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le chef d’état-major général des Armées (CEMGA), le général de division Abdoulaye Coulibaly, en présence de plusieurs responsables militaires des deux pays.

Le général Abdoulaye Coulibaly a confié à la presse que « les frères d’armes» du Burkina Faso sont arrivés pour une rencontre dans le cadre de la coopération militaire qui unit les deux pays. Il a rappelé que cette rencontre fait suite au récent déplacement du ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général de division Ibrahima Dahirou Dembélé, au Burkina Faso.

Suite à la rencontre avec son homologue burkinabé, Moumina Chériff Sy, il a été décidé de réchauffer les relations militaires bilatérales. Des relations, selon le général Coulibaly, qui étaient à un haut niveau et qui ont subi un moment de relâchement.

«Donc, il s’agit, aujourd’hui, de revenir et de remettre sur la table tout ce qui peut être utile aux deux armées, dans le cadre de la sécurisation des personnes et deleurs biens dans les deux pays. Surtout que nous avons une frontière commune où l’insécurité est de mise et où les groupes armés terroristes font le va-et-vient», a-t-il fait remarquer.

Aujourd’hui, a précisé le CEMGA, « sur instruction des chefs suprêmes des Armées du Mali et du Burkina, les ministres de la Défense ont demandé aux deux états-majors de se rencontrer, pour voir dans quelle mesure ils peuvent mieux sécuriser cette frontière qui est devenue, plus ou moins, une passoire pour les groupes terroristes ».

Selon le général Coulibaly, le Burkina Faso et le Mali vivent, aujourd’hui, les mêmes problèmes, les mêmes défis sécuritaires. « Nos populations, des deux côtés des frontières, ont besoin de la même sérénité, de la même paix que nous devons leur apporter pour qu’elles puissent vaquer librement à leurs occupations, à leurs activités socio-économiques », a conclu le général Abdoulaye Coulibaly.

Pour sa part, le chef de la délégation burkinabé, a remercié les autorités maliennes pour leur « hospitalité légendaire ». Le colonel-major Silas Keita a indiqué que lui et sa délégation espèrent que les deux jours de travaux vont permettre aux deux états-majors, de dégager des stratégies efficaces dans la lutte contre les groupes terroristes qui sévissent le long de nos frontières.

AT/MD (AMAP)

MaliwebNord-Mali
Bamako, 21 novembre (AMAP) Une importante délégation des Forces armées du Burkina Faso, conduite par le colonel-major Silas Keita, directeur de la coopération militaire et de la défense de son pays, effectue un séjour de 48 heures au Mali, dans le cadre de la coopération multilatérale pour faire face à...