La journée du mercredi 17 juillet a été très mouvementée au Mali dans la région de Kidal. A l’occasion d’une visite de députés maliens, une manifestation de jeunes a pris la tournure d’une insurrection populaire attribuée au mouvement de l’Azawad des ex-rebelles.

La région de Kidal dans le nord du Mali a été au cœur d’une manifestation spontanée mercredi dernier. A cette occasion, les manifestants ont posé des actes de révolte contre la tentative de rendre les honneurs au drapeau national lors d’un séjour dans la ville de députés maliens. Certains jeunes scandaient des slogans hostiles au pouvoir: « Vive l’Azawad », d’autres ont « traîné le drapeau national par terre et attaché à l’arrière de motos de manifestants ». D’autres ont même brûlé le même drapeau malien avant d’exhiber des symboles du mouvement des ex-rebelles du MNLA rapporte RFI.

Des actes qui ont reçu l’onction du pouvoir malien qui n’a pas tardé à réagir par la voix de son porte-parole. Ainsi, le ministre de la communication Yaya Sangaré a dénoncé « l’outrage au drapeau du Mali et aux symboles nationaux à Kidal ». La coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), tenu responsable desdits actes a aussi, dans un communiqué, condamné ces agissements des jeunes dérangés par la visite des élus dans cette région sous contrôle des rebelles. Depuis longtemps, la commune de Kidal est considérée comme fief des mouvements de rébellions dont le CMA et le MNLA.

RFI

MaliwebNord-Mali
La journée du mercredi 17 juillet a été très mouvementée au Mali dans la région de Kidal. A l’occasion d’une visite de députés maliens, une manifestation de jeunes a pris la tournure d’une insurrection populaire attribuée au mouvement de l’Azawad des ex-rebelles. La région de Kidal dans le nord du...