Au Mali, cela fait trois ans, ce mardi, que la missionnaire suisse Béatrice Stockly a disparu. Elle a été enlevée à Tombouctou dans le nord du pays. Un rapt revendiqué par al-Qaïda au Maghreb islamique. Et depuis, il n’y a quasiment eu aucune nouvelle d’elle.

Béatrice Stockly est une passionnée du Mali. Elle est arrivée à Tombouctou une première fois en 2001. Elle s’était installée dans un quartier populaire de la ville du Nord. En 2004, la missionnaire suisse créée une librairie chrétienne adressée aux habitants de son quartier. Lorsque la ville tombe aux mains des jihadistes en 2012, elle décide de rester, malgré l’inquiétude de sa famille.

Béatrice Stockly est enlevée une première fois par des jihadistes qui la relâchent au bout de quelques jours, grâce à l’intervention du Burkina. Libérée, la missionnaire s’installe un temps au Sénégal, avant de revenir à Tombouctou en 2013. En janvier 2016, Aqmi l’enlève de nouveau. Dans une vidéo diffusée il y a deux ans, la missionnaire apparaît affaiblie, amaigrie, mais affirme être en bonne santé.

Pas de nouvelles depuis cet enregistrement. Dans une vidéo récente de propagande, Aqmi indique qu’il ne diffusera plus de preuve de vie publique de ses cinq otages au Sahel. Dans cette vidéo, le groupe jihadiste conseille aux familles de trouver d’autres canaux que la France pour mener ses négociations.

 

Source: RFI

MaliwebNord-Mali
Au Mali, cela fait trois ans, ce mardi, que la missionnaire suisse Béatrice Stockly a disparu. Elle a été enlevée à Tombouctou dans le nord du pays. Un rapt revendiqué par al-Qaïda au Maghreb islamique. Et depuis, il n’y a quasiment eu aucune nouvelle d’elle. Béatrice Stockly est une passionnée...