Le “Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans”, principale alliance djihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, a revendiqué mercredi une série d’attaques au Mali dans des communiqués diffusés sur les réseaux sociaux.

jihadistes islamistes aqmi rebelles

Dix personnes, dont neuf civils, ont péri lundi dans deux attaques dans le nord et le centre du Mali.

Ces attaques ont eu lieu au moment où le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga devait se rendre dans la zone.

Il a dû reporter une visite après l’explosion d’une mine au passage d’un véhicule d’escorte.

La Minusma a de son côté condamné ces trois attaques.

Dans un communiqué, l’ONU indique que le bilan de l’embuscade contre son convoi s’élevait à quatre transporteurs civils tués, ainsi que deux assaillants et un garde national malien.

Le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, fustige les auteurs de l’attaque qu’il qualifie d’ “ennemis de la paix”, “de fanatiques drogués”, d'”êtres sans foi ni loi”.

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans a déjà revendiqué près de 60 attaques sur tout le territoire malien et affirme détenir l’ensemble des otages occidentaux.

 

Source: BBC

MaliwebNord-Maliminusma
Le 'Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans', principale alliance djihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, a revendiqué mercredi une série d'attaques au Mali dans des communiqués diffusés sur les réseaux sociaux. Dix personnes, dont neuf civils, ont péri lundi dans deux attaques dans le nord et le centre...