Au Mali, le camp de l’ONU a une nouvelle fois été touché par des obus. Il y a deux semaines, un casque bleu avait été tué dans un attentat similaire. Lundi 15 mai, ce sont à nouveau au moins six soldats de l’ONU qui ont été blessés, dont quatre grièvement.

journee internationale Antimines munition bombe enfant blesse engin explosif obus grenade

L’attaque a été revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans dirigé par le chef jihadiste Iyad Ag Ghaly. Chose rare, la revendication était accompagnée d’une photo. On y voit quatre hommes enturbannés munis de kalachnikov qui se bouchent les oreilles alors qu’un obus de mortier est tiré à l’aide d’une rampe calée avec des sacs de sable.

Difficile d’identifier le lieu dans lequel se trouvent les combattants mais le sable et la végétation correspondent aux paysages dans les environs de Tombouctou. Au moins six obus ont été tirés, deux ont atterri dans l’enceinte de l’aéroport, tout proche des stockages de gasoil, tandis qu’un autre a atteint le camp de l’ONU.

Très rapidement, des individus suspects ont été repérés à 1 km à l’est de l’aéroport de Tombouctou. La gendarmerie malienne aurait procédé à des tirs de sommation pour faire sortir les suspects de leur cachette, tandis que les forces françaises Barkhane, la Minusma et les soldats maliens se sont lancés dans des patrouilles pour tenter de rattraper les assaillants.

Par RFI Publié le 16-05-2017

MaliwebMaliweb Malijet Maliactumaliweb netNord-Mali
Au Mali, le camp de l’ONU a une nouvelle fois été touché par des obus. Il y a deux semaines, un casque bleu avait été tué dans un attentat similaire. Lundi 15 mai, ce sont à nouveau au moins six soldats de l’ONU qui ont été blessés, dont quatre...