Au Mali, le camp français de Barkhane à Gao, dans le Nord, a été ciblé par des tirs de mortier samedi 22 janvier, dans l’après-midi. Une source militaire a pointé des présumés jihadistes mais a également qualifié ces tirs «d’indirects». Aucun bilan n’a été communiqué pour l’instant, selon notre correspondant à Bamako, Serge Daniel.

 

RFI

MaliwebNord-Mali
Au Mali, le camp français de Barkhane à Gao, dans le Nord, a été ciblé par des tirs de mortier samedi 22 janvier, dans l’après-midi. Une source militaire a pointé des présumés jihadistes mais a également qualifié ces tirs «d'indirects». Aucun bilan n'a été communiqué pour l'instant, selon notre...