La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a vivement condamné lundi un massacre, qui aurait fait au moins 95 morts parmi des civils la veille dans un village de la région de Mopti, et a réclamé un « sursaut national ».

Selon des informations concordantes et corroborées par les autorités locales, une attaque meurtrière a visé dimanche dans la soirée des civils dans le village de Sobanou-Kou, situé à 43 kilomètres au nord-est de la ville de Bandiagara dans la région de Mopti, au centre du Mali.

« Selon les informations préliminaires disponibles, de nombreux hommes armés ont fait irruption dans le village et mené une attaque qui a causé au moins 95 morts et de nombreux blessés. Ce bilan est confirmé par des sources officielles et des témoins sur place », a précisé la MINUSMA dans un communiqué de presse.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif, s’est dit « choqué et outré » par cette nouvelle attaque dans le centre du Mali.

« Je condamne fermement cet acte d’une barbarie inqualifiable, ainsi que les appels à la violence. J’appelle les autorités maliennes à enquêter rapidement sur cette tragédie et à traduire ses auteurs en justice », a-t-il dit.

Le seuil de l’intolérable est atteint et le temps d’un sursaut national s’impose – Mahamat Saleh Annadif, chef de la MINUSMA

« Ce drame nous rappelle également et malheureusement que dans cette spirale de la violence, il n’y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre. Tout le monde est responsable. Le seuil de l’intolérable est atteint et le temps d’un sursaut national s’impose. La MINUSMA prendra toute sa part de responsabilité », a-t-il ajouté.

Le chef de la MINUSMA a présenté ses condoléances aux victimes de l’attaque ainsi qu’au peuple et au gouvernement malien.

La MINUSMA coordonne depuis lundi matin sa réponse en soutien aux efforts des autorités maliennes. Le système des Nations unies au Mali se mobilise pour apporter une assistance humanitaire en soutien aux populations touchées par ce drame.

Les opérations sécuritaires actuellement en place par la MINUSMA dans le centre du Mali sont en cours de redéploiement dans le but d’appuyer les forces de défense et de sécurité maliennes dans leurs efforts de sécurisation et de protection de la population.

En soutien au gouvernement malien, la mission onusienne a également fourni lundi matin un appui aérien afin de prévenir toute nouvelle attaque, a précisé la MINUSMA, qui a également déployé une mission d’enquête spéciale des droits de l’homme sur les lieux pour faire la lumière sur ces incidents et appuyer les autorités maliennes dans leurs enquêtes judiciaires.

Le Représentant spécial a indiqué que la MINUSMA se tenait prête à soutenir le gouvernement malien pour toute action susceptible d’apaiser la situation.

Sourceonu

MaliwebCommuniqué de presseNord-Mali
La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a vivement condamné lundi un massacre, qui aurait fait au moins 95 morts parmi des civils la veille dans un village de la région de Mopti, et a réclamé un « sursaut national ». Selon des informations concordantes et corroborées par les...