Six Casques bleus ont été tués lors des 39 attaques qui ont ciblé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) entre le 28 décembre 2020 au 26 mars 2021, selon un rapport publié par la MINUSMA jeudi.

Un vacataire des Nations Unies a aussi trouvé la mort dans ces incidents sécuritaires qui ont fait également 48 blessés au niveau de la MINUSMA, a indiqué la mission onusienne au Mali, ajoutant que ces chiffres sont à la hausse par rapport à la période précédente au cours de laquelle 20 attaques ont fait un mort et 11 blessés parmi les Casques bleus.

Durant cette période, les forces nationales et internationales, la MINUSMA ainsi que les groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale (APT) ont subi 92 attaques asymétriques. Le centre du Mali a été le plus touché avec 57 attaques (62 % du total), dont 53 dans la région de Mopti (58 %) et quatre dans celle de Ségou (4 %), a précisé la MINUSMA.

“Les chiffres ont augmenté par rapport à la période précédente au cours de laquelle 20 attaques contre les forces de sécurité et les groupes signataires avaient été recensées dans le centre du pays”, a précisé la MINUSA.

Selon elle, les Forces de défense et de sécurité maliennes (FDS) ont été la cible de 47 attaques qui ont fait 100 morts, dont 26 membres des FDS.

Depuis 2012, le Mali est confronté à une profonde crise multiforme, sécuritaire, politique et économique. Les insurrections indépendantistes, puis les incursions jihadistes ainsi que les violences intercommunautaires ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebNord-Mali
Six Casques bleus ont été tués lors des 39 attaques qui ont ciblé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) entre le 28 décembre 2020 au 26 mars 2021, selon un rapport publié par la MINUSMA jeudi. Un vacataire des Nations Unies a aussi...