Sidaham Ag Tahama, un des chefs de guerre du groupe Ançardine, est mort par suite des blessures subies lors de l’attaque du 28 janvier 2018 perpétrée contre le camp des gardes de Ménaka. Cette attaque, planifiée par le leader d’Ançardine, Iyad Ag Rhaly, avait été conduite par Sidaham Ag Tahama sur les positions des Forces armées du Mali (FAMAs). Les assaillants ont été vigoureusement repoussés par nos soldats et boutés hors de la ville sans qu’ils ne puissent apporter le moindre butin. Sidaham Ag Tahama, le chef de la cellule d’Ancardine qui sème la terreur dans le secteur de Talataye et plusieurs de ses hommes ont finalement péri à la suite de leurs aventures funestes. En effet, ce sont les renseignements fournis par le service de la sécurité d’Etat qui ont été prépondérants à cette promptitude des FAMAs appuyées par le GATIA et le MSA.
La fin tragique de ce lieutenant de Iyad Ag Rhaly porte un coup sérieux à l’organisation terroriste à laquelle s’étaient ralliés le mouvement islamique dans le grand Sahara et certains combattants de la CMA évoluant dans les secteurs de Ménaka et Ansongo.
Sidaham Ag Tahama avait aussi dirigé l’attaque contre les FAMAs à Gourma-Rharouss en avril 2017 ainsi que celle perpétrée contre la patrouille conjointe FAMAs-MINUSMA à Indelimane.

 

Source: Essor

MaliwebNord-Maliminusma
Sidaham Ag Tahama, un des chefs de guerre du groupe Ançardine, est mort par suite des blessures subies lors de l’attaque du 28 janvier 2018 perpétrée contre le camp des gardes de Ménaka. Cette attaque, planifiée par le leader d’Ançardine, Iyad Ag Rhaly, avait été conduite par Sidaham Ag...