Le Mouvement pour le salut de l’Azawad, issu de l’ex-rébellion coopérant avec les troupes françaises et maliennes contre les jihadistes dans la région de Menaka (nord-est), près de la frontière nigérienne, a annoncé mardi l’assassinat d’un de ses responsables militaires par des jihadistes présumés.

Lundi soir, vers 18H00 GMT, “des individus armés ont lâchement assassiné Hamad Ahmed Ag Falnat, officier du MSA, en plein centre-ville de Menaka”, selon un communiqué du MSA (Mouvement pour le salut de l’Azawad, issu de l’ex-rébellion à dominante touareg), précisant que la victime était le “coordinateur adjoint” de ses forces armées. Un groupe jihadiste opérant dans la région qui se réclame du groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’assassinat, dans une déclaration à l’AFP d’un de ses porte-parole, qualifiant le responsable du MSA de “traître”. “La mort attend tous les autres qui travaillent avec nos ennemis”, a ajouté ce porte-parole.

Avec Figaro

 L’Indicateur du Renouveau

MaliwebNord-Mali
Le Mouvement pour le salut de l’Azawad, issu de l’ex-rébellion coopérant avec les troupes françaises et maliennes contre les jihadistes dans la région de Menaka (nord-est), près de la frontière nigérienne, a annoncé mardi l’assassinat d’un de ses responsables militaires par des jihadistes présumés. Lundi soir, vers 18H00 GMT, “des...