Deux gendarmes ont trouvé la mort vendredi dernier à Léré, dans la région de Tombouctou. Le même jour six soldats français ont été blessés lors d’une attaque -suicide non loin de Douentza, dans la région de Mopti. Des incidents sécuritaires qui témoignent de la mobilité des groupes terroristes en ce début d’année.

L’attaque de Léré  est intervenue lorsque les deux gendarmes  quittaient la Brigade Territoriale pour rejoindre le check-point sur la route menant à Tombouctou. Ils ont été visés  par des individus armés non identifiés qui avaient tendu une embuscade. Après leur forfait, ils sont repartis laissant les corps sans vie des deux éléments des forces de sécurité.

Le même jour et dans la région de Mopti, six militaires français ont été blessés, lors d’une opération conjointe avec les FAMa dans le secteur de Douentza,   visant la Katiba Serma, une organisation terroriste affiliée au GSIM. C’est un  véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) de Barkhane qui  a été touché par l’explosion d’un véhicule piégé. Il nous revient que le véhicule piégé s’est dirigé à vive allure vers l’arrière du convoi. Six soldats de Barkhane ont été blessés dont trois grièvement atteints ont été évacués vers la France.

Les faits se sont produits dans le secteur  de Douentza, où est active la Katiba Serma qui a revendiqué les deux attaques à l’EEI ayant coûté la vie à cinq militaires français la semaine passée.

Rappelons que dans la même zone, Barkhane a annoncé avoir neutralisé une trentaine  de djihadistes affiliés à la Katiba Serma.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant

MaliwebNord-Mali
Deux gendarmes ont trouvé la mort vendredi dernier à Léré, dans la région de Tombouctou. Le même jour six soldats français ont été blessés lors d’une attaque -suicide non loin de Douentza, dans la région de Mopti. Des incidents sécuritaires qui témoignent de la mobilité des groupes terroristes en...