La coordination des Mouvements de l’Azawad refuse jusqu’à présent de recevoir les combattants des mouvements armés non-signataires de l’Accord d’Alger qui doivent participer au Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Kidal.

Dans un communiqué rendu public, le lundi dernier, la CMA justifie cette décision par le fait que « l’Accord de paix précise que seuls les combattants originaires de Kidal pourront fouler le sol de la ville dans le cadre du DDR (Désarmement, démobilisation et réinsertion)».

Selon les combattants empêchés de rentrer à Kidal, c’est une violation de l’Accord de paix et demandent l’intervention de la mission de l’ONU au Mali. La MINUSMA qui a écrit à la coordination après cette situation la semaine dernière n’a pas eu gain de cause. Pour la CMA, aucun élément du Bataillon bloqué aux portes de la ville de Kidal n’est originaire de la Région. Elle ajoute que dans l’Accord de paix il est précisé que seuls les combattants originaires de la Région ont le droit d’y entrer dans le cadre du DDR.

Ainsi, les combattants des mouvements armés non-signataires de l’Accord de la paix, mais intégrés dans le processus de désarmement, au nombre de 175 éléments, ont été obligés de rebrousser chemin en attendant qu’une solution soit trouvée.

Cette situation vient une fois de plus bloquer les procédures quelques jours après que 1500 combattants aient accepté de déposer les armes dans les Régions du Nord à savoir Tombouctou, Gao et Kidal dans le cadre du processus de la DDR (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion). Affaire à suivre !

Adama A. Haïdara

Le Combat

MaliwebNord-Maliminusma
La coordination des Mouvements de l’Azawad refuse jusqu’à présent de recevoir les combattants des mouvements armés non-signataires de l’Accord d’Alger qui doivent participer au Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Kidal. Dans un communiqué rendu public, le lundi dernier, la CMA justifie cette décision par le fait que « l’Accord...