Les jeunes et les femmes de nos régions veulent apporter leur pierre à l’édifice de la nation. Les jeunes doivent être au début et à la fin de toute initiative menant à l’émergence de notre patrie. On doit voir les jeunes comme les moteurs du changement. C’est ainsi que le MSA a décidé de les encourager à prendre à leur compte tous les défis de paix, de protection de l’environnement, de sécurité, de lutte contre l’extrémisme et de développement. Dans un monde marqué par de nouveaux défis sécuritaires, les jeunes doivent être incités pour jouer le rôle de sensibilisation et de sentinelle vis-à-vis des populations.

Le Mouvement pour le Salut de l’Azawad qui a toujours fait le pari de la jeunesse, a comme représentants, des jeunes dans les instances prévues par l’accord de paix issu du processus d’Alger.

 

Le MSA veut remettre la jeunesse au coeur du débat, qu’elle soit mieux écoutée, c’est ainsi qu’au niveau de la région de Ménaka et du Cercle d’Anderamboukane respectivement Abdoul wahab Ag Had Mohamed et Abdoul Jabbar Ag Ahmed Mohamed sont présidents des autorités intérimaires. Ce sont des jeunes trentenaires pleins d’ambition et ayant un sentiment patriotique très élevé.

 

Dans le cercle d’Ansongo c’est Moutali Ag Mohamed jeune infirmier de la commune de Talataye, qui est pris comme membre de l’autorité intérimaire.

Comme conseiller du Gouverneur de la région de Menaka, le MSA a misé sur Zilkifli Ag Mohamed jeune cadre de la région. Les femmes aussi sont au coeur des actions du MSA, cela se traduit par le choix de Madame Sahadato Addo Cissé comme une représente du MSA au niveau de l’autorité intérimaire du cercle de Menaka et celui de Madame Fatma Boubacar Touré à Anderamboukane pour accompagner le jeune président Abdoul Jabbar.

 

Ces choix du MSA ne sont pas fortuits car la jeunesse est l’espoir de demain et c’est à elle de prendre la destinée de nos régions en main. Dans un pays comme le Mali ou la population de moins de 15 ans est estimée à près de 50% de la population totale, et les femmes à près de 51 % c’est à la jeunesse et aux femmes d’enclencher la marche vers le développement de demain, ce développement tant attendu par nos populations.

 

Source : MSA

Figaro mali

MaliwebNord-Mali
Les jeunes et les femmes de nos régions veulent apporter leur pierre à l’édifice de la nation. Les jeunes doivent être au début et à la fin de toute initiative menant à l’émergence de notre patrie. On doit voir les jeunes comme les moteurs du changement. C’est ainsi que...